Alors que le centre de vaccination de proximité de Braine-l’Alleud ouvre ses portes lundi 15 mars, le bourgmestre brainois a été menacé mercredi dernier par une lettre de mise en demeure de la part d’un collectif de militants anti-vaccins et signée par un avocat Gantois. Dans ce courrier, Vincent Scourneau est interpellé à propos de la mortalité des vaccins contre le Coronavirus et il est mentionné que des milliers de personnes vaccinées sont décédées depuis le début de la campagne de vaccination en janvier dernier. Aucune des informations présentes dans la lettre ne sont pourtant confirmées. Le collectif le menace également de citer en justice le bourgmestre si celui-ci poursuit la mise en place du centre de vaccination dont l’ouverture est prévue lundi au Hall Omnisports du stade Gaston Reiff. La commune prend en tout cas cette lettre très au sérieux

Le chef de corps de la police de Braine l’Alleud, Stéphane Vanhaeren ne pense pas prendre de mesures préventives pour l’instant même la police reste en alerte. "Chacun a le droit d’exprimer son opinion sur ce qu’il pense de la vaccination", dit-il. Il ajoute néanmoins que toute manifestation sur la voie publique nécessite une autorisation spéciale de la police. "Nous serons prêts à agir en cas d’éventuels incidents qui arriverait à partir de lundi matin", explique-t-il. Du côté du centre, des gardiens seront présents la nuit tout autour du lieu afin de sécuriser les 500 vaccins stockés par jour à l’intérieur et éviter tout vols.

Le centre ouvrira donc ses portes lundi 15 mars mais ne fonctionnera pas tout de suite à pleine capacité. "Pour son premier jour, il atteindra environ 20% de sa capacité, et ainsi de suite progressivement", explique le médecin responsable du centre, Guy Matthys. Inutile de se présenter sur place sans lettre de convocation. Au niveau pratique, le centre de Braine l’Alleud sera ouvert 6 jours sur 7 et 12 heures par jour.