Les employés de la société de matériaux de construction ne sont plus payés et le magasin n’est plus approvisionné.


L’inquiétude monte depuis quelques semaines parmi le personnel de Carimat Matériaux. La société spécialisée dans la distribution et le négoce de matériaux de construction et basée à Wauthier-Braine (Braine-le-Château) n’a pas versé les salaires du mois de mai à une partie de ses quelque 100 employés. Alors que ceux-ci sont habituellement rémunérés en deux fois, à la fin du mois et au début du suivant, ils commencent sérieusement à s’inquiéter de la situation financière de l’entreprise. Ils recevraient chaque mois, en complément à leur salaire, des "enveloppes" d’argent, qu’ils n’ont plus reçues depuis cinq mois.

"On a une famille, des enfants, ça devient intenable" , nous confie un employé sous le couvert de l’anonymat. "Certains ne savent même plus faire leurs courses et se demandent comment ils vont faire. "

Les employés de Carimat s’inquiètent d’autant plus que les rayons du "shop", également situé dans le zoning de Wauthier-Braine, ne sont approvisionnés en marchandise depuis plusieurs semaines. " Le magasin n’a jamais été aussi vide" , explique un autre employé sur place. " Il n’y a plus rien dans le magasin. Un fournisseur est même venu reprendre sa marchandise car il n’était pas payé par la société. "

D’après nos interlocuteurs , environ 50 employés sur les 180 qu’employait la société castelbrainoise auraient déjà claqué la porte. Ils seraient soit partis sur base volontaire soit auraient été licenciés. On nous affirme par ailleurs que des huissiers seraient descendus sur place il y a quelques jours pour effectuer une saisie.

Carimat, qui a réussi à lever un fonds record il y a quelques mois sur une plateforme de crowdlending (voir ci-contre), serait-elle en mauvaise posture ? Nos tentatives répétées de joindre la direction de la société sont restées vaines.

Le groupe, fondé en 1988 par Jacques Stichelbout, a réalisé plus de 56 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017 au travers de ses dix filiales, chacune spécialisée dans un produit de construction spécifique.

Une levée de fonds record

En novembre 2018, le groupe Carimat réalisait une levée de fonds record sur un site de crowdlending. Grâce à la nouvelle loi prospectus qui a relevé le montant maximal que les PME peuvent désormais emprunter via une plateforme de ce type, la société a collecté 1,5 million d’euros auprès de 483 particuliers via Look&Fin.

La raison invoquée par le patron du groupe, c’est un besoin urgent de fonds de roulement. En 2017, le groupe a réalisé une croissance de près de 10 % par rapport à 2016, indique le site de Look&Fin. Cette croissance et les délais de paiement importants de ses clients ont conduit à un besoin en fonds de roulement important.

Suivant le principe de crowdlending, la société s’engage à rembourser ses prêteurs mensuellement. Pour les PME, le système représente une alternative au financement bancaire plus rapide et sans la nécessité d’y associer des garanties.