Les navetteurs du Brabant wallon qui empruntent le ring en direction de Bruxelles ont sans aucun doute remarqué que la vitesse est désormais limitée à 90 km/h au lieu de 120 km/h, à hauteur de Waterloo. Cette limitation temporaire est entrée en vigueur au printemps dernier et s’étend sur 4 kilomètres, entre l’accès n°26 “Mont-Saint-Jean” et l’entrée de la région flamande, à Hoeilaart où la vitesse passe à 100 km/h.

Cette mesure ne fait pas suite aux demandes des autorités communales de Waterloo d’abaisser la vitesse du ring pour diminuer les nuisances sonores de l’autoroute. C’est bien pour des raisons de sécurité que cette décision a été prise par la direction des routes du Brabant wallon. “La vitesse maximale a dû être limitée à 90 km/h sur cette zone pour des raisons de sécurité suite à l’état de dégradation de la voirie, confirme Héloïse Winandy, porte-parole de la Sofico, le gestionnaire du réseau structurant en Wallonie. Cette portion du R0 située à hauteur de Waterloo, entre les bornes kilométriques 10 et 14 en direction de Bruxelles, a déjà fait l’objet de nombreuses réparations localisées. Cependant, ces dernières ne permettent plus de circuler à une vitesse maximale de 120 km/h. Une réhabilitation sur toute la largeur de l’autoroute s’impose avant de pouvoir restaurer des conditions habituelles de circulation.”

Mais cette limitation de vitesse n’est pas près d’être levée car aucun chantier n’est prévu à ce jour pour ce tronçon. “Les besoins sur le réseau structurant sont particulièrement nombreux et les interventions doivent être priorisées. C’est d’ailleurs en suivant cette optique que l’autre sens du R0 a été réhabilité”, ajoute la porte-parole. L’autre sens de circulation, en direction d’Ittre, a en effet pu bénéficier cette année de ce type de réfection bien nécessaire. La voie lente et les bretelles d’accès ont été réasphaltées et la limitation à 90 km/h a été levée il y a quelques mois.

Bien qu’elle était demandeuse d’une réduction de la vitesse sur le ring, la bourgmestre de Waterloo estime qu’un réasphaltage de la voirie serait plus efficace pour diminuer les nuisances sonores. “Le revêtement de cette portion n’est pas qualitatif, on a reçu énormément de plaintes de riverains quand ils avaient asphalté cette portion il y a quelques années, rappelle Florence Reuter. Abaisser la vitesse, c’est bien mais encore faut-il que ce soit respecté par les automobilistes. Et ce qui fait le plus de bruit, ce n’est pas tant la vitesse, c’est quand les voitures roulent dans les nids-de-poule.”