Les opposants examinent les possibilités d’un recours contre la décision de la Région.

Ils avaient remporté une manche en juin dernier devant le Conseil d’État, mais pas la bataille : les opposants à la construction de deux éoliennes à Ophain, à proximité immédiate de l’échangeur entre le ring et l’autoroute E19, viennent de prendre un sacré coup de massue. Suite aux éléments complémentaires déposés pour peaufiner l’étude d’incidences et à la nouvelle enquête publique menée cet été, la Région wallonne vient d’octroyer le permis sollicité par le promoteur Aspiravi (Harelbeke).

Les ministres wallons en charge de l’Aménagement du territoire Willy Borsus et de l’Environnement Céline Tellier ont signé le document et des affiches viennent d’être placées sur le site pour faire connaître la décision à la population. Le collège communal en a pris connaissance lundi, mais n’a pas encore pris position.

Lors de la procédure précédente, la commune était en effet intervenue aux côtés des opposants lorsqu’ils ont saisi le Conseil d’État. Avant de décider de la suite à donner à cette nouvelle décision favorable de la Région, le collège va donc inviter l’association qui lutte contre le projet, pour convenir d’une attitude. "Nous avons toujours été modérés et constructifs, nous espérons que la commune continuera à nous soutenir, indique la présidente de l’association de fait Éoliennes Ophain, Sigrid Nolet. En apprenant la décision de la Région wallonne, tout le monde est tombé par terre ! Les avis de trois collèges communaux étaient défavorables, les gens ne comprennent pas. Ils sont fâchés et déçus, certains sont d’ailleurs assez virulents. Ce sont les citoyens qui avaient financé notre recours."

Les opposants ont soixante jours pour réagir et ils sont pour l’instant en train d’examiner la nouvelle décision de la Région avec leur avocat. En parallèle, l’association tente de mobiliser à nouveau les citoyens en vue d’un recours, si des éléments juridiques laissent penser qu’il a des chances raisonnables d’aboutir.