C’est au tour de la ferme de Mont-Saint-Jean d’être scrutée par le collectif Waterloo Uncovered.

Ce dimanche et jusqu’au 19 juillet, l’équipe de Waterloo Uncovered s’est réunie au Memorial 1815 pour lancer la cinquième saison du projet. Comme toujours, une équipe internationale d’anciens combattants, de militaires en service, d’archéologues et d’étudiants de divers horizons s’est jointe à elle, car, même plus de 200 ans après les faits, le site de la bataille de Waterloo n’a pas livré tous ses secrets.

C’est donc avec l’intention de découvrir de nouvelles choses sur l’histoire de cette bataille mythique que l’équipe a décidé, cette année, de s’attaquer à la ferme de Mont-Saint-Jean. "Le site n’a jamais été fouillé auparavant. En tant qu’archéologue, c’est une occasion unique de rechercher des preuves de la lutte menée pour sauver des vies", explique le professeur Tony Pollard, archéologue en chef du projet.

Il faut dire qu’au moins 6 000 soldats blessés ont été soignés à l’hôpital pendant les combats du 18 juin 1815 et immédiatement après la bataille, y compris le prince d’Orange, qui deviendra plus tard le roi Guillaume II des Pays-Bas.

Pendant deux semaines donc, l’équipe va tenter de découvrir tous les mystères de cet endroit chargé d’histoires qui ne demandent qu’à être révélées au grand jour. Et la première journée de fouilles a été couronnée de succès puisque la première découverte de cette session a déjà été opérée : il s’agit d’un ballon de mousquet britannique ! La balle de mousquet n’a pas été trouvée dans la tranchée récemment creusée par l’équipe pour délimiter le périmètre étudié. Elle a été retrouvée en fouillant le verger ! De bon augure pour le collectif qui fouille les zones du champ de bataille depuis 2015 et qui a permis de faire d’importantes découvertes sur les combats intenses et sanglants ainsi que sur les hommes qui ont pris part au combat.