Les habitants du quartier du Chenois ont découvert la vidéo de présentation de la société GDM qui projette de construire neuf lots sur deux hectares à bâtir, sur une prairie de la rue Rombaut. La plupart des riverains de la rue Rombaut, de la rue des Piles et de la rue de l’Escavée se sont directement opposés au projet. Ils étaient une vingtaine à se rassembler sur le terrain ce mercredi pour en discuter. “On a un maximum de soutien pour faire le plus de bruits et créer un dossier solide”, explique Godelieve Boulert, une riveraine.

En 2006, le même terrain avait déjà fait l’objet d’une demande de permis d’urbanisation. L’étude d’incidence prévoyait la création de 15 lots. Mais en 2007, le collège communal de Waterloo refusa ce permis, considérant que la voirie n’était pas assez équipée ni sécurisée. Fabrice Evrard, le conseiller juridique du demandeur, explique que le projet est aujourd’hui validé par la commune. Pourtant, Celinie Leman, l’échevine de l’Urbanisme, assure qu’il n’y a pas encore eu de positionnement de la commune à ce sujet. Selon les riverains, ce qui est incompréhensible, c’est que le terrain en question soit à bâtir alors qu’il est au milieu de champs agricoles.

Le projet devra faire l’objet d’une demande de permis d’urbanisation pour les lots à bâtir ainsi que pour la création d’une nouvelle voirie communale en cul-de-sac, accessible par la rue Rombaut, déjà très étroite. Les riverains sont aussi interpellés par l’impact sur la faune et la flore. “Je me demande aussi comment l’eau va s’écouler comme le terrain est en hauteur”, explique Patrick Dehout, un riverain. Une fois l’étude d’incidence sur l’environnement terminée, la société soumettra le projet à l’enquête publique pendant 30 jours. Suite à cette présentation, chaque citoyen peut déjà solliciter Fabrice Evrard jusqu’à 17 h aujourd’hui, ou adresser un courrier au collège communal de Waterloo dans les 15 jours, avec une copie à la société GDM. Selon Frédéric Lemoine, un riverain, le promoteur souhaite lancer l’enquête publique en juin, pour pouvoir commencer l’aménagement dès la rentrée.