Des panneaux préventifs placés à la Dodaine pour éviter le pain jeté aux oiseaux.


" Le pain nous rend malades ! Merci de ne plus nous en donner. Nous sommes tout à fait capables de nous nourrir nous-mêmes ! "

Depuis hier, les canards du grand étang du parc de la Dodaine s’adressent aux promeneurs. Via un petit artifice, évidemment. La Ville a fait réaliser trois panneaux préventifs par Pad’R pour faire passer un petit message aux utilisateurs des lieux. En croyant bien faire, ceux qui viennent donner leur vieux pain aux oiseaux ne leur font pas du bien.

C’est que les canards et les autres oiseaux aquatiques n’ont pas un organisme adapté pour manger du pain. Celui-ci gonfle dans leur estomac et peut leur causer de sérieux problèmes.

De plus, ce pain qui stagne dans l’eau de l’étang lorsqu’il n’est pas consommé par les animaux déséquilibre l’écosystème. Il y a déjà eu par le passé plusieurs épisodes de mortalité de poissons et, dans cet étang fort peu profond (un adulte a pied partout), l’équilibre est fragile.

Enfin, le pain qui reste sur les berges fait le bonheur… des rats. Et il va sans dire que ce n’est pas le type de prolifération qui est souhaité par les autorités communales. C’est dangereux, cela donne une image peu reluisante des lieux, et les campagnes de dératisation sont coûteuses.

Auparavant, des valves placées près de l’étang reprenaient le texte d’un arrêté communal interdisant le nourrissage des animaux. Il était vraisemblablement lu par très peu de monde. La solution des panneaux a le mérite de faire passer un message de manière plus claire et plus ludique, en insistant sur le côté nocif plutôt que sur l’interdiction.

" En plus, le dessin de Pad’R et les textes qui font parler les animaux sont compréhensibles par tout le monde, ajoute le bourgmestre, Pierre Huart. Y compris par les enfants, qui pourront interpeller leurs parents ."