Waterloo - Braine l'Alleud Une convention avec l’agence de promotion immobilière provinciale laisse Ecolo dubitatif.

Lors du conseil communal de cette semaine, le collège a soumis aux élus une convention à passer avec l’agence de promotion immobilière du Brabant wallon (APIBW) et portant sur l’achat d’un terrain situé à l’arrière de l’actuel dépôt communal.

L’objectif est de créer sur place une zone d’intérêt collectif et communautaire qui pourra, en fonction des besoins, accueillir par exemple de nouvelles infrastructures sportives. C’est que la bulle du Chenois, par exemple, est en mauvais état… "L’idée, c’est qu’en échange, APIBW recevra dans cinq ans des terrains pour 1,4 million d’euros dans le centre, dans la zone concernée par le master plan, a résumé l’opposition Ecolo. Il s’agit donc d’un achat lié au master plan alors que ce projet est toujours incertain. Pour nous, c’est prématuré d’engager des dépenses : la majorité avance ses pions sans attendre et ce sera difficile de revenir en arrière. C’est la politique du fait accompli…"

La bourgmestre Florence Reuter a répondu qu’APIBW cherche, dans tout le Brabant wallon, à développer du logement public et du logement moyen. C’est dans cet objectif que l’agence a financé le master plan waterlootois. Et la majorité, elle, veut justement proposer du logement financièrement plus accessible pour les jeunes et les personnes isolées. Si possible dans le centre-ville, pour éviter d’étendre l’habitat encore davantage. "On ne peut pas laisser des promoteurs immobiliers construire, souvent après avoir gagné en recours, uniquement des logements de luxe inaccessibles aux jeunes ménages, a continué la bourgmestre. La volonté, c’est de reprendre la maîtrise de notre territoire et de notre centre-ville. Le budget communal ne permet pas de le faire, donc il faut travailler d’une autre façon : on s’appuie sur APIBW pour préparer l’avenir. On a souvent reproché à la commune d’accepter des projets sans vision d’ensemble. Ici, cette vision, nous l’avons et on avance petits pas par petits pas."