Il n’y aura pas de commémorations de l’Armistice cette année à Braine-l’Alleud. En raison des mesures de sécurité, les rassemblements de plus de quatre personnes sont interdits. La messe à la mémoire des victimes des deux guerres et le cortège suivi par les écoles et les scouts aux pieds des cinq monuments historiques ne se dérouleront pas.

L’échevine des Associations patriotiques, Véronique Denis-Simon, le président et le secrétaire de l’Association des Anciens Combattants, Guy Lefèvre, ainsi et le porte-drapeau, Didier Senterre, ont tout de même fait la procession à quatre samedi dernier, dans le respect des mesures. "Nous voulions éviter que certaines personnes nous suivent ce mercredi, pensant qu’il s’agisse du vrai cortège, et même pour éviter de croiser les gens qui se rendent sur les tombes d’anciens combattants", explique l’échevine.

Ils se sont rendus à cinq monuments pour y déposer des gerbes de fleurs et y faire un discours : l’hommage aux combattants brainois qui ont combattu aux Barricades en 1830 (Grand-Place Baudouin 1er), l’hommage au Cardinal Mercier devant sa maison natale, l’hommage à l’esplanade Lieutenant Général Baron Snoy et l’hommage devant les Monuments aux Morts d’Ophain et de Lillois. Pour Véronique Denis-Simon, c’est avant tout un devoir de mémoire de faire vivre cette tradition. "C’est la première fois depuis la guerre que les cérémonies n’auront pas lieu."