Le 11 septembre 2019, trois dames se trouvaient dans un appartement de Braine-l’Alleud et le ton n’était pas vraiment serein. Une d’elles était dans son domicile, accompagnée d’une autre demoiselle, née en 1994, qu’elle hébergeait à l’époque pour éviter qu’elle se retrouve à la rue. Une troisième femme est passée pour leur rendre visite, et a semble-t-il raconté certaines choses susceptibles de semer la zizanie.

Celle qui était logée sur place s’est énervée, a été priée de partir et a refusé, avant de littéralement sauter à la gorge de la visiteuse. Elle a pris son cou à deux mains et a serré de toutes ses forces. En criant “je vais te tuer”, selon les deux autres.

Et ce n’était pas vraiment des menaces en l’air puisqu’il a fallu que la troisième intervienne pour qu’elle lâche prise, alors que la victime commençait à perdre connaissance. Cette dernière, lorsqu’elle a été auditionnée à la police, était encore en état de choc et portait une minerve suite à cet épisode violent.

Une tentative de meurtre, a estimé le ministère public, il y a un mois devant le tribunal correctionnel. La prévenue, elle, affirmait n’avoir eu aucune intention de tuer. Le jugement qui vient d’être rendu estime qu’il s’agissait bien d’une tentative de meurtre. Il accorde par contre une mesure de faveur, vu le contexte particulier. La Brainoise s’en tire avec une suspension probatoire du prononcé l’obligeant à suivre une formation pour apprendre à gérer son agressivité.