Waterloo - Braine l'Alleud Certains maraîchers vont être déplacés pendant la durée des travaux.

Le RER en Brabant wallon, cela fait des années qu’on en parle, mais petit à petit, il commence à sortir de terre… avec son lot d’inconvénients. Fort logiquement, Waterloo ne déroge pas à la règle. Alors pour rapidement ramener le calme au sein de la population, Infrabel organisait, lundi soir, une petite réunion d’information.

Une réunion couronnée de succès puisque les gens ont fait le déplacement pour être informés des dernières avancées et surtout du futur du quartier de la gare. "Le succès était au rendez-vous et même si certains étaient inquiets au début, je pense que les Waterlootois ont été rassurés à la fin de la présentation", explique Cédric Tumelaire, l’échevin de la Mobilité.

Mais concrètement, que peut-on retenir de cette réunion d’information ? Tout d’abord que durant toute la durée des travaux, deux passages resteront toujours disponibles pour les Waterlootois afin de passer du Chenois vers le centre.

Mais ce n’est pas tout. "Certains maraîchers du dimanche vont devoir être un peu déplacés dans la rue Emile Dury, car ils se trouvent en bordure des travaux et que cela reste dangereux, continue Cédric Tumelaire. Nous avons également retenu cette suggestion qui a été faite de mieux avertir de la présence des travaux en amont afin d’éviter que les automobilistes ne viennent s’enfermer dans ces travaux. Nous allons travailler sur cette signalétique."

Parmi les craintes des habitants, on retiendra les problèmes de mobilité mais aussi de bruit dont ils ont déjà été victimes par le passé. "L’idée est de remédier à ces soucis, notamment en communiquant mieux."

On ajoutera qu’à terme, la gare sera complètement détruite pour laisser place à une nouvelle station flambant neuve sans oublier la construction d’un nouveau passage sous voies et d’un nouveau tunnel.