En mars 2018, les policiers ont appris que plusieurs jeunes gens, dont Raphaël B, un habitant de Waterloo, avaient mis sur pied un trafic de stupéfiants écoulant de belles quantités de cannabis dans l’ouest du Brabant wallon, notamment à Nivelles, Braine-l’Alleud et Waterloo.

La marchandise était stockée dans un appartement d’Uccle, loué pour l’occasion par une organisation manifestement puissante. C’est là que Raphaël B. et Geoffrey B. s’approvisionnaient, répondant aux commandes des clients sur un numéro de téléphone unique. Des revendeurs comme David S., de Nivelles, les appelaient pour obtenir ce qu’il fallait pour satisfaire leurs clients.

Une perquisition, le 29 mars 2018 dans l’appartement d’Uccle, a permis de saisir 4,6 kg de cannabis. Et les protagonistes se sont retrouvés il y a un mois en correctionnelle.

Dans son jugement rendu mercredi, le tribunal confirme que Raphaël B et Geoffrey B formaient une association et le premier, qui a déjà un antécédent spécifique, écope de deux ans de prison avec un sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive déjà subie. Il se voit confisquer sa Mercedes, ainsi qu’une somme de 20.000 euros.

La confiscation est de 15.000 euros pour Geoffrey B, qui n’avait aucun antécédent et s’en tire avec une peine de travail de 220 heures à prester dans l’année. David K, qui fournissait le cannabis par kilos aux deux premiers et n’était pas non plus connu des autorités, est condamné à une peine de travail de 100 heures et 8.000 euros lui sont confisqués.

David S., qui cumulait vente de cannabis et de cocaïne, prend 18 mois de prison avec un sursis probatoire et une amende de 8.000 euros avec sursis partiel.