Des escrocs vendaient des bijoux de pacotille en faisant payer le prix de l’or.

Le 22 janvier dernier, Andrei, fraîchement débarqué de Roumanie, s’est rendu avec un autre homme dans une bijouterie de Waterloo. Ils voulaient revendre de l’or au commerçant et ont présenté une série de bijoux dont ils voulaient se séparer. Le bijoutier a estimé qu’il pouvait en donner 6 500 euros et les deux hommes ont alors fait mine de protester et se sont fait rendre leur or. Puis, finalement, ils ont accepté et ont empoché le montant proposé.

Mais, une fois les gaillards partis, le bijoutier s’est aperçu qu’il avait été victime d’un vilain tour de passe-passe : les bijoux qui lui ont été rendus après le faux désaccord sur le prix étaient de pacotille ! Quant à la carte d’identité présentée par un des hommes pour garantir son honnêteté, il s’agissait de faux papiers italiens.

Le commerçant waterlootois, roulé dans la farine, ne s’est pas contenté d’avertir la police. Il a également diffusé auprès de confrères qu’il connaissait la photo des deux hommes. Et, manque de bol pour Andrei, lorsqu’il s’est présenté une semaine plus tard dans une bijouterie de Bruxelles pour à nouveau vendre de l’or, il est tombé sur un bijoutier qui avait reçu cette photo… et qui a immédiatement donné l’alerte.

La police a intercepté le suspect et trouvé dans son GSM de nombreuses adresses de bijouterie en Belgique, aux Pays-Bas et en Angleterre. Cité devant le tribunal correctionnel, il vient d’écoper de 20 mois dont 6 mois de prison ferme et de 1 600 euros d’amende.