Le 19 novembre 2020, Dorian, un jeune Brainois, n’a pas pu consommer le cannabis qu’il prend d’habitude en quantité. Son dealer venait d’être arrêté par la police et cette situation l’a rendu très nerveux. Au point que sa mère a tenté, sentant que la situation allait dégénérer, de le faire interner à l’hôpital d’Ottignies.

Mais la démarche n’a pas pu aboutir et le lendemain matin, lorsqu’il s’est réveillé, le jeune homme était très fâché. Il a pris un couteau à beurre dans la cuisine, puis s’est rendu dans la chambre de sa mère et lui a porté quatre coups alors qu’elle était dans son lit.

La dame a réussi à refermer à clé la porte de sa chambre et à se réfugier sur le toit pour appeler à l’aide. Dorian, lui, a paniqué en se rendant compte de ce qu’il venait de faire et s’est rendu à la gare, où il a été arrêté par la police.

Comparaissant devant le tribunal, il a évoqué des difficultés diverses, sa consommation de cannabis, une histoire personnelle compliquée et la pression du covid qui n’a rien arrangé. Les experts ont écarté la présence d’un trouble mental, mettant plutôt cette violence sur le compte d’une difficulté à gérer la frustration.

Le tribunal prend en compte les difficultés vécues par le prévenu et son absence d’antécédents judiciaires, mais aussi son peu d’empathie pour sa mère et la nécessité de lui infliger une sanction significative. Il écope d’un an d’emprisonnement avec un sursis probatoire pour la moitié. Une amende de 800 euros lui est également infligée.