Alors que la majorité avait annoncé il y a quelques jours la relance du projet de contournement ouest de Braine-l’Alleud avec le dépôt prochain d’une demande de permis, le sujet est arrivé sur la table du conseil communal ce lundi soir. Le vote concernait l’acquisition d’une maison, située sur la chaussée de Tubize, par la régie foncière de Braine-l’Alleud. Une étape importante dans ce dossier, car cette maison se trouve à l’emplacement du futur rond-point, au départ du tracé du contournement ouest sur la chaussée de Tubize.

L’objectif affiché par la majorité avec ce contournement : désengorger la chaussée d’Alsemberg et la chaussée de Tubize à hauteur du rond-point de Mont-Saint-Pont, en transformant des routes de campagne en voiries jusqu’au rond-point de la Chiennerie (près de l’hôpital).

L’opposition en a profité pour rappeler ses griefs à l’encontre du projet. Godelieve Boulert, pour Ecolo, a souligné l’impact environnemental du contournement. Pour Olivier Vanham, qui représente Intérêts Brainois, le problème réside dans le fait que le tracé initial ait changé. La liste a rappelé avoir soutenu le contournement qui allait à l’origine jusqu’à la route de Piraumont, mais qu’il s’oppose désormais au tracé de la pénétrante qui s’arrête au rond-point du Chirec. "On est inquiets pour l’impact sur le centre-ville et le trafic sur le plateau de la gare."

L’étude d’incidences sur l’environnement est sur le point d’être rendue publique dans les prochaines semaines selon Vincent Scourneau, le bourgmestre de Braine-l’Alleud. " Les études ne changeront rien au projet, sauf peut-être l’étude de mobilité que nous avons demandée sur base des nouvelles habitudes suite à la crise ", explique-t-il.

La détermination de réaliser une pénétrante ouest-centre est toujours bien présente dans le chef du collège, ainsi que l’espoir de maintenir l’enveloppe européenne. Pour rappel, le Fonds européen de développement régional (Feder) avait confirmé un subside de 6,8 millions d’euros pour la création d’une voirie sur base de critères environnementaux. " L’étude d’incidence vise à savoir si la construction d’un zoning a toujours sa pertinence, a précisé le maïeur brainois. On verra si ce projet sera abandonné, et quel statut il faudra alors donner à la nouvelle voirie ." Rappelons que le délai de réalisation de cette voirie était prévu pour 2023.