Ce lundi soir, lors du conseil communal de Braine-l’Alleud, la rénovation de l’ancienne maison du garde au plan d’eau du Paradis était à l’ordre du jour. Le marché public est officiellement lancé par la commune afin de trouver un entrepreneur pour rénover le bien situé près de l’étang du Paradis.

En 2018, la commune pensait trouver un repreneur qui s’occuperait des travaux et qui deviendrait ensuite le gérant de la brasserie. Elle avait même déjà effectué les plans et obtenu les permis d’urbanisme. L’objectif était de relancer l’attractivité du site du Paradis entre le plan d’eau et le petit étang.

La commune a ensuite annoncé fin 2019 sa décision d’assumer elle-même le chantier de réhabilitation de l’ancienne maison du garde et de la transformer en brasserie. En janvier dernier, l’échevin de l’Urbanisme Jean-Marc Wautier avait annoncé que l’appel d’offres serait lancé prochainement : c’est chose faite.

Le coût total de ces travaux est évalué aujourd’hui à plus d’un million d’euros (TVA comprise). Lors du conseil communal, le bourgmestre Vincent Scourneau a montré sa confiance envers les équipes qui travaillent sur ce dossier. Très prudent dans ses dires, il semble que le lieu pourra être défini comme un établissement de standing.

Les conseillers d’Intérêts Brainois, dans l’opposition, se sont inquiétés des futures nuisances éventuelles d’une brasserie à cet endroit pour le voisinage. Le maïeur brainois leur a répondu que des sanctions seront prises par la police en cas de problème de nuisances.

Après les travaux, un appel d’offres pour trouver le gérant de la future brasserie sera introduit. Selon Jean-Marc Wautier, le chantier devrait durer un an, et la brasserie devrait accueillir ses premiers clients dès les beaux jours de 2022.