Waterloo - Braine l'Alleud Ivre, une habitante de Braine-l’Alleud s’en est prise aux pompiers et aux policiers.

Le 11 avril 2018, la police a été appelée par une jeune fille dans un logement de Braine-l’Alleud où sa mère menaçait de se suicider. Une fois sur place, les intervenants ont entendu beaucoup de bruit et des cris à l’intérieur mais ils ne parvenaient pas à se faire ouvrir. Finalement, un homme s’est présenté et leur a expliqué qu’il y avait une petite fête, pour marquer la sortie de prison de sa compagne.

Mais le caractère festif n’était pas évident : l’habitation semblait sens dessus dessous, et il y avait des traces de sang au sol et sur les murs…

L’occupante des lieux est ensuite arrivée, ivre et agressive. Elle s’est emparée d’une tuile cassée et coupante pour menacer sa fille et les pompiers. Son compagnon l’a ceinturée pendant que les pompiers faisaient appel à la police. Et ce sont les agents, une fois sur les lieux, qui ont à leur tour été menacés par la dame en furie.

Elle lançait des coups de pied, mimait des coups de tête et il a fallu l’amener au sol pour la neutraliser puis l’emmener au poste. Le cirque a continué dans le combi et au commissariat et une fois les brumes de l’alcool dissipées, elle a indiqué ne plus se souvenir de rien.

C’était encore sa position sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel, où le ministère public a relevé qu’elle avait déjà été condamnée pour rébellion en 2014, en plus d’une peine qui lui a valu de se retrouver en prison dans un dossier de stupéfiants.

Dix mois avec sursis ont été requis à son encontre. La défense, expliquant que la dame avait rompu avec tout cela, espère une peine de probation autonome. Jugement le 4 octobre.