Durant plusieurs mois, une habitante du quartier de la Cense a entretenu des contacts virtuels avec un individu rencontré sur internet. Celui-ci lui a d'abord demandé une petite somme d’argent qu’il a rapidement remboursée. Puis il a remis le couvert à plusieurs reprises, mettant progressivement sa victime en confiance. "L’escroc présumé ne donne aujourd’hui plus signe de vie, mais il serait redevable d’une somme de quelque 94.000 euros à la septuagénaire", précise le chef de corps de la police de Waterloo, Michel Vandewalle.