Waterloo - Braine l'Alleud Trois mois de plus pour un Rebecquois qui purge déjà quatre ans de prison.

Le 17 juin 2017, devant un bar de Waterloo, Nicolas, un habitant de Rebecq âgé d’à peine 20 ans, a donné un coup de tête à un autre. Fractures du nez, lésions multiples, incapacité de travail d’une semaine, la victime a dégusté…

La police a été appelée sur place et le suspect a été intercepté à proximité des lieux de la bagarre. Sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel, alors qu’il a déjà écopé de deux ans de prison avec sursis puis de deux ans de prison ferme (qui ont fait tomber le sursis octroyé précédemment), Nicolas n’en a pas fait un drame…

"Je tiens à m’excuser, ce sont des enfantillages", a-t-il commencé avant que la présidente lui demande s’il pensait vraiment que pour une fracture du nez, c’était le terme adéquat.

"Monsieur purge quatre ans et il dit qu’il a défendu un de ses amis, qu’il a été encerclé et qu’il a dû réagir, a soupiré le ministère public en requérant 18 mois de prison. Il affirme aussi que la victime a fait tout un show ! Je m’interroge vraiment sur la requise en question…"

La défense , elle, a plaidé l’absorption avec les peines antérieures.

Dans le jugement qu’il vient de rendre, le tribunal prend effectivement en compte la peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis infligé précédemment au prévenu. Mais pour sanctionner les faits de Waterloo, il y ajoute trois mois de prison.