Le secteur hôtelier reste l'un des plus touchés par les fermetures liées à la pandémie. C’est le cas du Martin’s Grand hôtel à Waterloo dont la direction a décidé de fermer temporairement vu l’occupation réduite depuis la fin de l’été.

Olivier Meulemans, le directeur marketing du groupe Martin’s Hotel, explique : « En été, nous pouvions encore compter sur une belle occupation ce qui n'est plus le cas depuis fin octobre ». Pour le moment l’hôtel a fermé ses portes jusque fin novembre, mais prolongera peut-être en fonction des nouvelles mesures. Ceci est aussi dû au fait que la plus grande partie de la clientèle vient du tourisme d’affaire. « Malheureusement ce segment est quasi inexistant depuis que les étrangers sont limités dans leurs déplacements ». La clientèle est à présent redirigée vers les hôtels de Genval, Louvain-la-Neuve et Tubize. Au niveau des employés, il explique : « Pour Waterloo, il s’agit d’une vingtaine d'employés et ouvriers actuellement. Le chômage économique varie donc de 100% à zéro en fonction des circonstances et des fonctions ».

Selon Olivier Meulemans, beaucoup de solutions ont été mises en place pour respecter les mesures sanitaires avec des moyens financiers supplémentaires. Le groupe hôtelier se penche même sur un nouveau projet. « Nous continuons notre développement avec l'ouverture en 2023 d'un hôtel et centre de conférence 4 étoiles à Tervuren sur le site des anciennes casernes Panquin ».

De son côté, le groupe Cayman, propriétaire de 14 hôtels en Belgique sous les marques Ibis, Ibis Budget et Novotel et en franchise, a également décidé de recourir à la fermeture temporaire. Le Novotel de Wavre, situé à deux pas de Walibi de l’E411, qui avait ouvert depuis début 2019 après une rénovation conséquente de 10 millions d’euros, est à présent fermé. L’Ibis de Waterloo reste par contre ouvert. « Aujourd’hui, la clientèle n’est pas au rendez-vous, observe le directeur commercial du groupe, Patrick Van Ex. On vit d’une clientèle internationale mais plus personne ne voyage. On avait aussi des séjours de familles grâce à Walibi, mais il a dû fermer. On n'a donc ni du tourisme individuel, ni de groupe ni de business. Il faut se mettre sous une forme d’hibernation pour ouvrir au mois de mars ».