Wavre veut lutter contre la pollution engendrée par les mégots de cigarettes dans les cours d’eau. La Ville et le Contrat de Rivière Dyle-Gette ont placé plusieurs cendriers temporaires et dix macarons "Ici commence la mer" près des bouches d'égout à Limal ce lundi. Une action qui s’inscrit dans le cadre des Journées wallonnes de l’eau.

C’est que les chiffres relatifs à la pollution de l’eau sont alarmants : on estime à 4.000 le nombre de substances chimiques sont contenues dans un filtre de cigarette et qu’un seul mégot pollue jusqu’à 500 litres d’eau. Il faudrait douze ans pour qu’il se désagrège totalement.

© D.R.

"Les mégots finissent souvent dans les avaloirs et partent ensuite dans les rivières. Or les eaux pluviales n’ont pas besoin d’être épurées donc ça finit directement dans la mer, souligne Paul Brasseur, l’échevin en charge de la gestion des déchets. C’est au niveau local qu’on peut agir. Il y a un règlement général de police qui le punit mais on sait que c’est difficile à contrôler dans la pratique." Notons qu’à Wavre, les atteintes à la propreté publique sont passibles d’une amende administrative d’un montant de 100 à 250 euros. En cas de récidive, le montant de l’infraction pourra atteindre 350 euros.

Les cendriers en forme de mégot ne resteront que quelques semaines, ils sont là surtout à titre symbolique afin d’inciter la population à y jeter leur cigarette. Les mégots ne sont en effet pas (encore) recyclés et finissent dans les ordures classiques.