La FGTB avait annoncé lundi des actions fortes et rapides pour protester contre la décision de la direction de GlaxoSmithKline (GSK) de ne pas reconduire la convention collective de travail (CCT) 90. Elle a tenu parole: après une assemblée générale qui s'est tenue ce mardi matin, les ouvriers présents sur le site rentrent à leur domicile. Ils reviendront sur le site demain mais le syndicat socialiste prévoit de mener alors des blocages par bâtiment, en priant là aussi les travailleurs des bâtiments concernés de rentrer chez eux pour la journée. Les employés en télétravail sont aussi en train d'être informés par leur syndicat ce mardi. 

Le mouvement de protestation des travailleurs de GSK sur les sites de Wavre et de Rixensart fait suite à l'annonce de la direction, jeudi dernier, de ne pas reconduire la CCT 90, laquelle est appliquée depuis une dizaine d'années pour fixer les objectifs donnant droit, pour les ouvriers et les employés, à une prime bonus annuelle. La direction a indiqué la semaine dernière aux représentants des travailleurs qu'elle ne comptait plus appliquer cette CCT mais aligner le système sur celui qui est en vigueur pour les cadres.

Pour la FGTB et le Setca, il s'agit d'une décision inacceptable à l'heure où l'application du plan de restructuration 2020-2021 est encore en cours au sein du groupe. Le syndicat socialiste évoque un "nouveau changement catastrophique pour le portefeuille des travailleurs", évaluant l'impact à minimum 1.000 euros de perte annuelle pour les ouvriers et les employés. Les actions visent dès lors à forcer la direction à revenir sur cette décision.