Brabant wallon Mauvaise surprise pour un acheteur qui pensait avoir fait une bonne affaire.

En juin 2017, le nouveau propriétaire d’une VW Golf s’est rendu chez un garagiste avec ce véhicule d’occasion. Il souhaitait un double des clés et le vendeur ne lui avait cédé qu’une seule clé pour se servir de la voiture.

Il a alors appris qu’il y avait un souci : impossible d’obtenir une nouvelle clé, pour la bonne raison que la Golf était signalée comme volée. Acheteur de bonne foi, la victime est allée voir la police, et a donné le nom de la personne qui lui avait vendu le véhicule.

Ce dernier a indiqué qu’il n’était au courant de rien. À le suivre, il avait juste joué les intermédiaires dans cette vente. Il avait agi pour le compte d’une dame qui l’avait cédée à un marchand établi du côté de Mons. Lui, il avait négocié avec le marchand et avait trouvé un client, en se réservant une part de bénéfice.

Et il avait dans la foulée présenté une facture où ne figurait pas de nom, et qui était manifestement bidouillée. Les policiers ont vérifié son GSM et son GPS : rien n’indiquait qu’il se soit rendu à Mons où dans cette région.

Cité en correctionnelle pour faux en écriture et escroquerie, le gaillard n’avait pas fait le déplacement pour se défendre à Nivelles. Le ministère public avait requis une peine de prison ferme, et demandé la confiscation du prix de vente de la voiture pour que le prévenu ne bénéficie pas du fruit de son forfait.

Le tribunal a tranché cette semaine : il inflige au prévenu, qui est en état de récidive, quinze mois d’emprisonnement ferme et une amende de 4 000 euros. La confiscation d’une somme de 16 000 euros est également ordonnée à son encontre.