Le feu a débuté dans un tas de carton. L’origine criminelle n’est pas écartée

Sonia, la gérante, devait fêter les trois ans de l’ouverture du Baobab, son magasin installé dans la rue de Namur à Wavre. La fête sera un peu gâchée. "J’ai le moral au plus bas. J’ai tout perdu. Vraiment tout ! Regardez ma marchandise, il ne reste plus rien !", raconte-elle, la gorge nouée, assise devant son magasin, entourée de braises et de ses proches.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les pompiers de Wavre sont en effet intervenus dans son établissement pour maîtriser un incendie. Tout a commencé durant la soirée. Les habitants de la rue avaient rassemblé leurs cartons usagers devant leurs portes en vue du ramassage prévu hier, vendredi.

Mais vers 4 h du matin, un tas de cartons a subitement pris feu, juste en face du magasin d’alimentation africaine. L’origine de l’incendie n’est pas encore connue. Une bande de jeunes ? La police de Wavre ne pouvait le confirmer hier, même si la piste criminelle n’est pas écartée.

Un voisin, d’une cinquantaine d’années, a vu le départ du feu. "Tout est allé très vite. Vous savez, des cartons, ça prend vite feu ! Et puis de grandes flammes se sont immédiatement propagées ! Les pompiers sont arrivés très vite", nous raconte-il.

Le feu, "assez impressionnant" selon un voisin de l’immeuble, s’est ensuite propagé sur une voiture en stationnement, à quelques mètres de l’établissement. Le véhicule s’est retrouvé complètement calciné. Les flammes ont ensuite ravagé la façade du numéro 95 de la rue, le magasin de Sonia, avec les dégâts que l’on connaît.

Les balcons supérieurs de l’immeuble n’ont heureusement pas été touchés par les flammes. Et l’incendie ne s’est pas propagé aux étages. Dans l’incendie, les pompiers ne dénombrent heureusement aucun blessé ou personne intoxiquée.

Sonia, quant à elle, espère rouvrir son magasin d’ici deux à trois semaines. "Je dois d’abord attendre mon assureur pour effectuer les constats. Ensuite, il faudra nettoyer, repeindre et racheter quelques étagères", conclut la gérante.