C’est un rebondissement inattendu : le ministre des Pouvoirs locaux Christophe Collignon (PS) a décidé de ne plus casser le budget de la Province du Brabant wallon.

Le ministre Collignon est, en effet, revenu sur sa décision de réformer le budget provincial. Décision qui était contestée par la Province devant le Conseil d’État. Puisque le ministre retire son arrêté de réformation, le recours de la Province devient sans objet.

Pour rappel, Christophe Collignon avait corrigé le budget provincial pour y faire figurer un subside de 8,5 millions à destination de la zone de secours du Brabant wallon alors que le conseil provincial avait voté une subvention de 7,9 millions.

En prévoyant ce montant dans son budget, la Province inscrivait une somme correspondant à 40 % du déficit de la zone de secours, comme cela avait été prévu dans la déclaration de politique régionale. Or, au lieu des 7,92 millions correspondant à 40 % du déficit, le ministre priait le Brabant wallon de financer sa zone de secours à hauteur de 43 % du déficit.

Ce financement, quelle que soit sa hauteur, doit alléger la participation financière des communes.

Pourquoi le ministre revient-il sur sa décision? Le fait que le budget de la zone de secours ait été voté à l’unanimité avec une subvention de 7,9 millions aurait pesé dans la balance. La réserve de 600 000 €, prévue dans le budget provincial au cas où les 7,9 millions ne suffiraient pas, ne serait pas sans importance non plus.

Le ministre veut peut-être aussi éviter que le Conseil d’État ne se positionne sur le caractère obligatoire de sa circulaire, qui était contesté par la Province du Brabant wallon. Quoi qu’il en soit, le recours de la Province de Namur contre cette même circulaire ministérielle relative au financement des zones de secours entre 2021 et 2024 à charge des Provinces reste d’actualité.