Le gouvernement bruxellois a approuvé jeudi la liste des 124 structures d'économie sociale autorisées à former et à mettre à l'emploi des chercheurs d'emploi de longue durée. Selon le ministre bruxellois de l'Emploi et de la Formation professionnelle Bernard Clerfayt, un budget de 13 millions d'euros permettant de financer l'encadrement de plus de 1.620 travailleurs du public-cible, sera consacré à la mesure. Depuis 2018, l'économie sociale a connu une véritable révolution. Les ambitions de briser le plafond de verre de l'économie sociale et de soutenir la professionnalisation du secteur dans ses missions d'insertion socio-professionnelles ont enfin été concrétisées, a commenté le ministre Clerfayt à l'issue de la réunion.

En pratique et pour se mettre en conformité avec la nouvelle législation, les structures d'économie sociale ont dû obtenir un agrément. Pour se faire, elles se sont engagées à mettre en œuvre un projet économique; poursuivre une finalité sociale; exercer une gouvernance démocratique et appliquer une tension salariale modérée.

Une fois reconnues, ces structures peuvent bénéficier notamment de produits financiers spécifiques.

L'année 2020 consacre la deuxième étape de cette réforme, appelée le mandatement. Le mandat octroyé par le ministre de l'Emploi leur permet de bénéficier d'un financement pour pouvoir accompagner, former et insérer sur le marché de l'emploi des chercheurs d'emploi de longue durée.

Ce programme d'insertion est axé aussi bien sur l'accompagnement et l'encadrement des travailleurs du groupe-cible, sur les projets d'acquisition des compétences que sur les projets de mise à l'emploi.

Les entreprises d'économie sociale agréées avaient jusqu'au 30 avril dernier pour solliciter ce mandat.

Après analyse des dossiers par un Comité d'experts composé d'Actiris et du Conseil Consultatif de l'Entrepreneuriat Social, 124 structures sont donc mandatées pour accueillir plus de 1600 travailleurs du public-cible.

"Avec la crise économique, la raréfaction de offres d'emploi mettra la pression aussi sur les personnes les plus éloignées de l'emploi. Je ne veux pas d'une double peine pour elles: moins d'opportunités d'emploi et une concurrence accrue avec les nouveaux chercheurs d'emploi. En mandatant 124 structures d'économie sociale pour encadrer, former et mettre à l'emploi les chercheurs d'emploi de longue durée, nous professionnalisons le secteur mais nous offrons aussi des perspectives d'avenir aux Bruxellois. C'est pourquoi en 2021, un budget complémentaire de 30 millions d'euros sera consacré aux nouveaux emplois d'insertion en économie sociale bénéficiant ainsi a plus de 1.200 futurs travailleurs", a encore commenté Bernard Clerfayt.