Depuis le mois de juin, Sciensano propose un outil permettant de suivre la propagation du Covid-19 par commune. L'institut se base pour cela sur trois indicateurs : le nombre de jours consécutifs où au moins un nouveau cas a été rapporté, le nombre de jours où le nombre de nouveaux cas augmente par rapport à la veille, sur une période de sept jours et l'incidence cumulative calculée sur sept jours.

C'est selon ce dernier indicateur que les localités sont classées en alerte, dès lors qu'elles comptabilisent une incidence cumulée de plus de 20 cas pour 100 000 habitants sur la dernière semaine. Vendredi dernier, dix communes bruxelloises se trouvaient au-dessus du seuil d'alerte. Elles sont aujourd'hui quinze dans ce cas.

Selon les chiffres publiés mardi matin par Sciensano, Woluwe-Saint-Lambert se trouve juste au-dessus du seuil avec 21 cas pour 100 000 habitants recensés sur les sept derniers jours. Les autres communes comptent entre 28 (Anderlecht) et 44 cas (Forest et Ganshoren) pour 100 000 habitants. C’est toutefois Saint-Gilles qui présente l’incidence la plus élevée avec 64 infections enregistrées.

Il importe cependant de distinguer l'incidence du nombre réel de cas diagnostiqués dans les communes ces sept derniers jours. La Ville de Bruxelles compte ainsi le plus de cas (63 pour 181 700 habitants) sur son territoire, suivie par Schaerbeek (47 pour 133 300 habitants) et Anderlecht (34 pour 119 700 habitants). Auderghem (6 cas pour 34 000 habitants), Woluwe-Saint-Pierre (6 cas pour 41 800 habitants), Koekelberg (5 cas pour 22 000 habitants) et Watermael-Boitsfort (4 pour 25 200 habitants) en comptent le moins. 

Les quatre communes qui se situent en dessous du seuil d'alerte sont Auderghem (18 cas pour 100 000 habitants), Etterbeek (17 cas pour 100 000 habitants), Watermael-Boitsfort (16 cas pour 100 000 habitants) et Woluwe-Saint-Pierre (14 cas pour 100 000 habitants).

Notons que ces données ne nous renseignent pas sur l'état actuel de l'épidémie. Pour avoir le temps de collecter toutes les données auprès des différents laboratoires, Sciensano se laisse en effet une marge de trois jours dans ses calculs. Les données rapportées ne comptabilisent donc pas le nombre de cas sur les sept derniers jours effectifs mais de J-9 à J-3.

© Sciensano

Voici la carte réalisée par Sciensano sur base de l'incidence:

Survolez les communes pour afficher les données