L'homme d'une soixantaine d'années avait atterri à l'aéroport de Bruxelles le 15 novembre. Il est arrivé par un vol en provenance de Sao Paolo, mais avait transité par l'Éthiopie précédemment. Les douanes avaient trouvé six bouteilles de champagne dans sa valise. Elles contenaient une pâte blanche. L'enquête a révélé qu'il s'agissait de cocaïne, environ 2,3 kilos au total.  L'individu affirmait ignorer transporter de la drogue, expliquant qu'on lui avait seulement demandé d'apporter les six bouteilles à Paris. Cela devait, selon lui, lui rapporter 47 millions de dollars.

"Mon client avait reçu un courriel lui annonçant qu'il avait gagné 47 millions de dollars", a déclaré l'avocat du prévenu. "Il s'agit clairement d'une escroquerie", a-t-il ajouté, estimant que les escrocs avaient dupé son client. "Ils l'ont d'abord invité au Brésil, puis lui ont expliqué qu'il devait se rendre en Sierra Leone pour récupérer son argent. Pour ce faire, il devait aussi prendre ces bouteilles de champagne. Il ignorait totalement qu'il s'agissait d'une livraison de drogue", a-t-il souligné, plaidant pour l'acquittement.
Le tribunal n'a pas cru à la crédulité du sexagénaire, notamment en raison de l'envoi régulier de photos tout au long de ses déplacements. "C'est typique des passeurs de drogue, qui doivent tenir leurs clients informés", a relevé le tribunal. Il sera finalement condamné à 36 mois de prison dont la moitié avec sursis.