Bruxelles

Elles sont principalement destinées à la population musulmane de la capitale.

L'intercommunale d'inhumation qui gère le cimetière multiconfessionnel de Bruxelles prévoit la création de 2 500 nouvelles tombes. Et pour cause, les trois parcelles existantes seront bientôt complètes, en raison de la forte demande.

Ces tombes supplémentaires sont majoritairement destinées à la communauté musulmane. Les parcelles 13 et 21 leur sont exclusivement réservées. "A la fin de cette année, les 2550 tombes de la parcelle musulmane 13 sont occupées", explique l’intercommunale à la RTBF. "A raison de 350 enterrements par an, la parcelle musulmane 21 sera entièrement occupée en 2028. Si nous voulons organiser une rotation, l’affectation d’une nouvelle parcelle à la communauté musulmane est cruciale car la date d’expiration des premières tombes musulmanes est le 31 décembre 2033."

Un peu moins de 3 000 concessions ont été vendues depuis la création du cimetière en 2002. Les premières années, 102 tombes étaient réservées par an. Un nombre qui est passé à 172 jusqu'en 2012 et à 343 en 2018. La commune de Schaerbeek étant propriétaire des terrains, c'est avec elle que l'intercommunal négocie en ce moment. "La future parcelle, de minimum 2500 tombes, accueillerait principalement les sépultures musulmanes mais elle peut également être mixte."

L'objectif de l'intercommunale avec cet agrandissement est d'assurer son indépendance.Elle prévoit ainsi la construction d'un bâtiment passif permettant d'organiser les cérémonies pour les proches des défunts. Le permis et le marché ont été accordés, l'inauguration est prévue dans deux ans.