Et si l'on préservait Avijl ?

Guy Bernard

Des associations demandent au politique de classer le plateau

UCCLE Les inquiétudes rongeant les riverains de Saint-Job s'apaiseront-elles avec le classement de leur plateau Avijl ?

Bruxelles Nature a procédé aux démarches en ce sens. "Sans s'opposer à la construction de logements sur le pourtour, les associations avaient proposé des alternatives visant à préserver presque tous les potagers et les zones à haute valeur biologique", soulignent de concert Marc De Brouwer (Bruxelles Nature) et Stéphane Davidts (Protection et avenir d'Avijl).

Or, affirment-ils, Uccle n'a pas respecté sa parole, le 18 mars 2009, lors de la concertation : "Aux dernières communales, les autorités s'étaient engagées à écouter nos revendications..."

Où en est-on pour ce qui concerne le devenir de ces 8,5 ha côtoyant le parc Fond'Roy et le Kauwberg - deux zones Natura 2000 - ? Il y a huit ans déjà, la commune s'est lancée de la modification du PPAS 28 bis. La "catastrophe sociale et écologique" des plans initiaux a été revue à la lueur de la pression riveraine.

Aux abords de la biodiversité admise par de réputés spécialistes, Uccle a toléré des toits (190 dont 50 % de sociaux), un tunnel dans l'impasse de la rue Jean Benaets. Et refuse d'assainir l'ex-décharge communale ("Ca coûterait 2.500.000 € et n'a jamais été fait en Europe", expliquait Marc Cools, l'échevin des Travaux).

Cette non-dépollution, les ASBL la combattent vigoureusement, à peu de tours d'horloge (le 22 mai) de la Journée mondiale de la biodiversité.

Le classement demeure une décision de politiques, qu'orientent les Monuments et sites. Si le gouvernement accréditait la thèse citoyenne, les toits promis valseraient en éclat. Suspense...



© La Dernière Heure 2009

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be