1.272 faits de vandalisme en 2011, 554 à la mi 2012

Florence Scherpereel
1.272 faits de vandalisme en 2011, 554 à la mi 2012
©Bauweraerts D

Les portiques à la Stib font-ils diminuer les dégradations dans les stations de métro et sur le matériel roulant ? Non, révèlent les chiffres

Tous les navetteurs avertis vous le diront : l’état de certaines rames de métro, de bus et d’autres stations et abris du réseau Stib laisse à désirer. La faute aux vandales, aux tagueurs et autres passagers irrespectueux des infrastructures de la société de transport public.

Outre les petits actes quotidiens de dégradations, des bandes organisées saccagent des infrastructures, comme en fin janvier 2012. La station Horta, fermée pendant plus d’une semaine, avait été peinturlurée par une dizaine d’individus cagoulés. Pour rappel, le dossier a été classé sans suite par le parquet de Bruxelles et la bande de tagueurs court toujours…

Et sur le premier semestre 2012, 557 actes de vandalisme envers le matériel roulant et les stations elles-mêmes ont été comptabilisés. En 2011, on en avait dénombré 630 au premier semestre et 642 au deuxième, soit 1.272 faits constatés. Comparé à 2010 (1.117) et 2009 (988), la croissance est tout de même significative… Et ce, concernant l’intérieur des stations de métro, malgré l’installation des portiques censés aussi avoir un effet dissuasif sur les potentiels délinquants. Quoique les syndicats en doutent (voir réaction ci-contre)… Cependant, il est trop tôt pour tracer une tendance à partir des chiffres sur le premier semestre 2012.

Petite précision : les graffitis représentent chaque année plus ou moins un tiers de ce chiffre global. Coût total de ces dégâts ? Chaque année, la Stib dépenserait plus d’un million d’euros à nettoyer graffitis et autres tags…

Cette croissance vient contredire la ministre des transports publics Brigitte Grouwels (CD&V) qui assurait, en novembre 2011, que le vandalisme avait baissé de 21 % de 2010 à 2011 dans les stations équipées.

“Le nombre d’actes de vandalisme semble stagner ou augmenter en général” , explicite An Van Hamme. “Mais il ne faut pas oublier que le nombre de passagers a fortement augmenté : de 311,6 millions, en 2010 à 329,9 millions, en 2011. Donc, le vandalisme par voyageur a plutôt diminué. Et nous maintenons que les salissures et graffitis, dans les stations équipées, ont diminué de 20 %.”

Des résultats que la Stib justifie, non seulement par l’installation des portiques mais également par la présence accrue du personnel sur le terrain ainsi que des renforts policiers.



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be