“Que ce projet profite aussi aux Bruxellois!”

R. Le.
“Que ce projet profite aussi aux Bruxellois!”

Présenté devant les députés bruxellois mercredi, le projet de 4 lignes de tram De Lijn vers la capitale est prévu pour 2020

La Région flamande entend améliorer sa desserte à Bruxelles, notamment pour améliorer les trajets de tous ceux qui, quotidiennement font la navette de Flandre vers Bruxelles.

Symboles de cette volonté politique : les neuf projets de lignes de tram vers Bruxelles. Dont quatre ont été retenus et jugés prioritaires : Heist-op-den-Berg- Bruxelles, Ninove-Bruxelles, Boom-Bruxelles, Jette-Vilvorde-Zaventem-Tervuren.

Si la ministre bruxelloise des Transports, Brigitte Grouwels (CD&V) se félicite de la collaboration entre De Lijn, la Stib et Bruxelles Mobilité concernant des questions telles que l’exploitation ou la maintenance de ces lignes, selon la députée bruxelloise Viviane Teitelbaum (MR), on sent que l’impulsion vient surtout de De Lijn.

“Or, soutient-elle, il faut que l’on sache quelle est la valeur ajoutée de ce projet pour les Bruxellois. Les travailleurs bruxellois qui travaillent à Overijse ou Hoeilaart pourront-elles les rallier grâce à ce projet ? Sur ces points, c’est très peu clair.”

Elle s’interroge aussi sur les différences de discours entre la ministre Grouwels et De Lijn. “La question du terminus est aussi nébuleuse. Selon le discours de Mme Grouwels, les terminus n’ont pas encore été définis. Selon les représentants de De Lijn, il paraît évident qu’ils seront situés Gare du Nord.”

Niveau timing ? Des études Plan-Mer sont actuellement en cours. La Région flamande va lancer une consultation populaire jusqu’au 11 janvier 2013 au sujet de la création de quatre lignes de tram. En 2013, les exécutifs des deux Régions devront également se prononcer. La société De Lijn espère, en outre, pouvoir mettre ces lignes de tram en service en 2020.

La ministre Grouwels s’est en outre, voulue rassurante sur la question de la concurrence. “Il n’y en aura pas entre les différents réseaux, pas plus qu’il n’y aura de doublons”, a-t-elle assuré. Le débat devrait se poursuivre, au parlement. Il risque de glisser vers la question du coût. La Région devra, en effet, prendre à sa charge les nouveaux tronçons ferrés et les différents terminus en RBC.



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be