L'opposition à propos du stade national: "Un choix différent que celui annoncé aux Bruxellois"

La décision du collège des bourgmestres et échevins d'injecter chaque année 4 millions d'euros dans des activités sur le site du futur stade national de football reste en travers de la gorge de l'ensemble des formations de l'opposition au conseil communal, est-il ressorti du débat animé ouvert sur ce dossier lundi soir.

Belga
L'opposition à propos du stade national: "Un choix différent que celui annoncé aux Bruxellois"
©Jaspers-Eyers Studio

L'opposition fait chorus contre la décision du collège de la Ville de Bruxelles

La décision du collège des bourgmestres et échevins d'injecter chaque année 4 millions d'euros dans des activités sur le site du futur stade national de football reste en travers de la gorge de l'ensemble des formations de l'opposition au conseil communal, est-il ressorti du débat animé ouvert sur ce dossier lundi soir.

Le collège a assumé son choix en soulignant que contrairement à d'autres projets de ce type à l'étranger, il n'a nullement engagé la Ville dans la construction, tant et si bien, a dit le bourgmestre Yvan Mayeur, que même si le coût de la construction venait à doubler, cela ne changerait rien pour le contribuable bruxellois. Le consortium Ghelamco-BAM, le RSC Anderlecht et la Ville de Bruxelles s'étaient mis d'accord la semaine dernière sur les conditions du projet de construction et d'exploitation de la nouvelle enceinte à aménager sur le site du parking C, à l'arrière du plateau du Heysel.

Le collège de la Ville s'est engagé à consacrer une somme de 4 millions d'euros par an dans des d'activités sur le site, d'une part pour promouvoir Bruxelles auprès des investisseurs, et d'autre part dans des initiatives à vocation sociale, continuent de soutenir le bourgmestre Yvan Mayeur, et le Premier échevin Alain Courtois.

L'opposition n'est pas disposée à les suivre. Le mot "mensonge" a été proféré sur plusieurs bancs. "Notre apport c'était selon vous la valorisation du terrain. Nous devions avoir accès au stade qui allait être construit. Votre choix n'est pas celui qui avait été annoncé aux Bruxellois", a dit Fabian Maingain (FDF).

Pour Christian Ceux (cdH), Alain Courtois a "mal négocié", venant au secours de l'investisseur privé au moment où est apparu un désaccord entre Ghelamco/Bam et le Sporting d'Anderlecht. Qualifiant MM. Mayeur et Courtois de "mégalomanes", l'ex-échevin s'est demandé pourquoi la Ville était le seul pouvoir public à se lancer dans l'aventure.

Marie Nagy (Ecolo) a estimé que la population avait été trompée. "Comment imaginer que pour la suite on vous fasse confiance", a-t-elle dit. "Je vous mets au défi de trouver en Europe un montage aussi puissant que celui-là par rapport à la construction d'un stade national", a répliqué l'échevin socialiste Philippe Close, soulignant que le collège avait sécurisé les pouvoirs publics face au risque de dérapage.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be