Confort, fréquences, correspondances... La Stib obtient une distinction

Stéphanie Van den Steen (St.)
Mobilité transport Stib embouteillage circulation trafic nuit soir bus auto voiture piéton voyageur
Mobilité transport Stib embouteillage circulation trafic nuit soir bus auto voiture piéton voyageur ©Jean-Luc Flémal

Les usagers ont octroyé un 7/10 aux transports publics. La sécurité est néanmoins pointée du doigt

Le baromètre de satisfaction 2015 a dévoilé ses résultats : la société de transports bruxellois reçoit cette année la note de 7/10 (contre 6,8/10 l’année passée) : un score jamais atteint.

L’obtention de la distinction marque l’aboutissement d’"efforts visant les fréquences, la capacité, le confort et l’information aux voyageurs", expose Brieuc de Meeûs, CEO de la Stib. Autant d’efforts caractérisés entre autres par "de nouveaux bus plus confortables, une amélioration des fréquences, une présence renforcée d’agents et l’installation de 200 nouveaux afficheurs de temps d’attente."

L’enquête Ipsos, réalisée auprès de 8.200 usagers de la Stib, rapporte une hausse de satisfaction des utilisateurs de bus, qui monte à 6,9/10. Les métros et trams se tiennent quant à eux ex aequo avec un 7,1/10. Les priorités des usagers sont restées à peu près les mêmes que l’an dernier : le confort prime, suivi par les fréquences, la qualité des correspondances et la ponctualité.

Au rayon des bonnes notes, on retrouve l’affichage du temps d’attente dans les stations de métro (8,2/10) et aux arrêts de surface (7,6/10), ainsi que le site internet de la société noté d’un 7,3/10. La majorité des autres indicateurs, tels que la ponctualité, les tarifs ou encore la propreté, sont en progrès.

Mais tout n’est pas rose dans cette enquête de satisfaction. Ainsi, le confort d’attente aux arrêts de surface encaisse un 5,5/10, la fréquence des Noctis obtient à peine un 5,2/10, et la sécurité en soirée dans les stations hérite d’un petit 5,5/10. "Nous savons que des efforts doivent encore être fournis de ce côté-là, nous misons sur une présence renforcée d’agents et une augmentation des fréquences, ce qui attirera plus de monde", justifie Brieuc de Meeûs.

Autre ombre au tableau : la disponibilité et le fonctionnement des escalators et ascenseurs. Malgré l’installation de 16 nouveaux ascenseurs, leur score a légèrement baissé, passant à 6,3/10. En ce qui concerne les escalators, descendus à 5,7/10, "il est prévu d’en changer 20 par an", annonce le CEO.

Bien que la majorité des indicateurs soient en hausse, il reste donc des efforts à faire. Rappelons que l’année 2015 a, entre autres, été marquée par l’installation du piétonnier, qui a entraîné l’adaptation de 23 lignes de bus, ainsi que par la disparition graduelle des tickets papiers en faveur des cartes Mobib.



Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be