Bruxelles: succès pour le saucisson halal

La première charcuterie halal bruxelloise connaît un succès toujours plus grand au sein de la communauté musulmane de la capitale.

J. Th.
commerce atrium hallal
commerce atrium hallal ©Bauweraerts

La première charcuterie halal bruxelloise connaît un succès toujours plus grand au sein de la communauté musulmane de la capitale.

En ouvrant à Molenbeek Le Palais de Balkis, la toute première charcuterie halal et bio du pays, Karim Bazah, 35 ans, avait tenté, il y a huit mois, un pari qui était loin d’être gagné d’avance : initier la communauté musulmane aux plaisirs de la charcuterie. Les lardons, chorizos et autres saucissons qu’il propose, depuis juin dernier, dans son établissement de la chaussée de Gand rencontrent pourtant un succès grandissant, se réjouit aujourd’hui le Molenbeekois.

Ce mercredi après-midi, une vingtaine de saucissons différents s’empilent derrière le comptoir transparent de cet espace de restauration flambant neuf. De tailles et de couleurs différentes, les saucissons et chorizos fabriqués à partir de chèvre, de bœuf, de veau et d’agneau attirent l’attention de nombreux passants. "Les saucissons sont améliorés avec des épices orientales. Parmi les produits qui remportent le plus de succès, le jambon de veau se distingue particulièrement", explique, fièrement, Youness, un des trois employés de l’équipe. Pour les prix, il faut compter entre 5,9€ et 7€ les 100g. Si les chorizos d’agneau et de bœuf font partie des pièces de viande les plus accessibles financièrement, il faudra débourser davantage pour quelques tranches de noix de jambon d’agneau.

Question goût, les habitués du traditionnel saucisson pourront trouver leur bonheur au Palais de Balkis. Les charcuteries molenbeekoises se distinguent néanmoins légèrement en deux points : par le goût prononcé que leur confèrent les viandes de chèvre et d’agneau, mais aussi par l’utilisation des épices traditionnellement utilisées en Afrique du Nord. Certaines des tourtes et quiches aux légumes qui peuvent être consommées sur place ou emportées sont garnies de lardons. "Cela intrigue. Il n’y a pas un jour où des passants ne rentrent pour demander s’il s’agit bien de charcuteries halal. Cela va de mieux en mieux. Au début, on devait dans la rue pour faire découvrir le concept", se réjouit Youness.

Au niveau de la clientèle, Karim Bazah, le gérant, indique qu’il existe une réelle mixité. "Il y a environ 40 % de clients musulmans. Mais le succès augmentant toujours plus, nous allons aménager le 2e étage du bâtiment pour pouvoir accueillir plus de monde", explique-t-il. "Parmi les musulmans, on a aussi beaucoup de convertis. Le saucisson était un produit qui manquait à certains d’entre eux et qu’ils sont désormais contents de retrouver", ajoute, de son côté, Youness.

Le fait que le Palais de Balkis soit la seule enseigne spécialisée en produits bio de la chaussée de Gand explique peut-être également sa notoriété croissante au sein de la communauté musulmane de la capitale. Il est ainsi 15h15 ce lundi lorsqu’un groupe de passantes curieuses pénètre dans le magasin. "Vous faites du saucisson et du bio ?", demande l’une d’entre elles, ne cachant pas sa curiosité. "On est intéressé, surtout pour le bio", explique-t-elle. "Cela nous arrive tous les jours d’avoir de nouveaux clients", explique Youness, après qu’il ait servi ces toutes nouvelles clientes.


L’offre horeca halal en pleine développement

"Quand on a commencé à proposer de la restauration, il y a 15 ans, il n’y avait que des snacks. Aujourd’hui, il y a des restaurants partout et, ceux-ci sont diversifiés. Les restaurants asiatiques halal ont ainsi fait, ces dernières années, leur apparition", constate le fondateur des deux restaurants égyptiens Nil, qui sont très connus au sein de la communauté musulmane bruxelloise. 

Le secteur du halal semble ainsi n’avoir jamais été aussi porteur dans la capitale, se diversifiant toujours davantage. Un troisième Nil devrait ainsi ouvrir boulevard Lemonnier, d’ici un mois, mais cette fois, spécialisée uniquement dans la gastronomie française. Alors que la restauration halal asiatique a fait émerger des chaînes de restaurants comme Les deux Orients, le secteur des fast-foods se porte également très bien. 

Tandis que Foods ‘n’moods et Adam Food ont ouvert leurs portes depuis peu, le pionnier du genre, Tonton Chami, annonce l’ouverture d’un troisième restaurant. "On couvre le centre-ville et Molenbeek avec nos établissements place Fontainas et chaussée de Gand. Cette fois, nous visons les communes de Saint-Gilles, Forest et Sint-Pieters-Leeuw", explique-t-on du côté de Tonton Chami. "Il y a une vraie diversification et un mouvement vers le qualitatif", constate Atrium, l’agence régionale du Commerce.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be