L’installation de portillons se poursuit à la STIB

Les 69 stations de métro de la Stib seront équipées de portiques d’accès d’ici 2019.

Pa. D.
La Stib teste le système check-out à la station de prémétro Albert. Le système du check-out oblige les voyageurs à valider leur titre de transport pour sortir de la station. La Stib a lancé, vendredi à 11h30, la phase test du système check-out, dans la station de prémétro Albert, à Forest. Cette phase d'essai sera activée dès lundi matin pour une durée d'un mois. Le système du check-out oblige les voyageurs à valider leur titre de transport pour sortir de la station. L'usager dépourvu de titre est invité à rentrer dans le sas de pointage et à envoyer un SMS au 3304, pour un coût de 6 euros, en mentionnant le numéro du portillon
La Stib teste le système check-out à la station de prémétro Albert. Le système du check-out oblige les voyageurs à valider leur titre de transport pour sortir de la station. La Stib a lancé, vendredi à 11h30, la phase test du système check-out, dans la station de prémétro Albert, à Forest. Cette phase d'essai sera activée dès lundi matin pour une durée d'un mois. Le système du check-out oblige les voyageurs à valider leur titre de transport pour sortir de la station. L'usager dépourvu de titre est invité à rentrer dans le sas de pointage et à envoyer un SMS au 3304, pour un coût de 6 euros, en mentionnant le numéro du portillon ©© Bauweraerts D

Les 69 stations de métro de la Stib seront équipées de portiques d’accès d’ici 2019.

Tous les usagers du prémétro et du métro l’auront sûrement remarqué : l’installation de portiques d’accès aux stations s’est généralisée depuis 2010, année de l’instauration du check-in. Actuellement, 62 stations sur les 69 du réseau de la Stib sont équipées des fameux portillons. La société des transports publics bruxellois prévoit d’équiper la totalité de ses stations d’ici à 2019, toujours avec un même objectif de lutte contre la fraude et de renforcement de la sécurité dans le réseau souterrain.

Dans le courant de l’année 2016, trois nouvelles stations seront dès lors équipées de ces portiques qui nécessitent une validation du titre de transport pour s’ouvrir : Schuman, Arts-Loi et Eddy Merckx. Ce qui portera le nombre total de stations équipées de portillons d’entrées à 65. Un budget de 400.000€ pour l’année 2016 est prévu à cet effet.

Seules les stations de métro Gare Centrale, De Brouckère, Clémenceau et Delacroix resteront - pour l’instant - accessibles sans validation d’un titre de transport. "La partie tram de la station De Brouckère est par ailleurs équipée de portillons d’entrée et de sortie", précise la Stib dans une réponse à une question écrite de la députée bruxelloise Anne-Charlotte d’Ursel (MR).

Cette dernière voulait également savoir combien de stations sont équipées du système de contrôle à la sortie. Pour rappel, le check-out qui consiste à devoir valider son titre de transport pour pouvoir sortir d’une station a été testé pour la première fois en novembre 2013 dans la station Albert.

Aujourd’hui, 14 stations de correspondance métro-prémétro sont munies du système de contrôles à l’entrée et à la sortie. Il s’agit des stations Albert, Anneessens, Boileau, Bourse, Diamant, Georges-Henri, Horta, Lemonnier, Parvis de Saint-Gilles, Simonis, Porte de Hal, Montgomery, Gare du Nord et De Brouckère. "Nous continuons à installer le check-out, cela se fait petit à petit, mais les installations prennent du temps. D’ici 2017, les voyageurs pourront voir la différence", indique Cindy Arents, porte-parole de la Stib.

Favorable au système du check-out, la députée Anne-Charlotte d’Ursel insiste, quant à elle, sur l’importance de maintenir une présence d’agents de prévention aux entrées des stations. " Selon les estimations du département Field Support de la Stib, le pourcentage réel de fraude reste malgré tout en augmentation. Pour qu’ils soient efficaces, les portillons doivent être couplés à la présence d’agents", conclut-elle.

350 appels par jour pour les portillons

Chaque jour, la Stib reçoit environ 350 appels liés aux portillons chaque jour. C’est ce que le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SPA) a répondu à une question écrite de la parlementaire Carla Dejonghe (Open VLD) portant sur les difficultés que les parents munis de poussettes rencontrent aux portillons d’accès du métro ou du tram. "Ce chiffre est en hausse car le nombre de portillons augmente sur le réseau. La plupart des appels ne concernent pas des portillons qui ne fonctionnent pas correctement, mais l’usage inapproprié de ces portillons", a précisé Pascal Smet.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be