L'appel à l'aide du secteur touristique bruxellois

Outre le secteur horeca, les musées et attractions souffrent aussi du manque de clients, surtout étrangers mais aussi flamands et wa

Belga
L'appel à l'aide du secteur touristique bruxellois
©Reporters

Outre le secteur horeca, les musées et attractions souffrent aussi du manque de clients, surtout étrangers mais aussi flamands et wallons.

Les hôtels bruxellois ont enregistré en moyenne des baisses de fréquentation de plus de 50% pendant les vacances de Pâques, une situation "sans précédent" qui réclame des mesures d'aide urgentes, "dès aujourd'hui parce qu'après il sera trop tard", s'alarme vendredi le secrétaire général de la Brussels Hotels Association (BHA), Rodolphe Van Weyenbergh. Les restaurants, cafés et attractions touristiques ont eux aussi accusé pendant le congé qui s'achève des chutes parfois drastiques de clients, en lien avec les attentats de Bruxelles et Zaventem. "C'est une situation intenable. Nous n'avons pas d'autre choix que de tirer la sonnette d'alarme. On se dirige vers un désastre social, des faillites et des licenciements massifs", s'inquiète Rodolphe Van Weyenbergh.

Si le responsable reconnaît avoir des discussions constructives tant avec le gouvernement fédéral qu'avec celui de la Région bruxelloise, déjà après le "lockdown" consécutif aux attentats de Paris, il demande aux autorités de passer maintenant aux décisions, "immédiatement".

La possibilité de demander le chômage pour force majeure a certes déjà été prolongée jusqu'à la fin du mois. Mais il faut l'étendre à plus long terme et, seule, elle ne suffira pas, estime la BHA. Deux mesures supplémentaires s'imposent, selon l'association qui affirme représenter plus de 90% des hôtels bruxellois: la suppression de la taxe touristique et la facilitation sans condition du chômage économique classique.

La Fédération Horeca Bruxelles, qui représente plusieurs hôtels de la capitale (elle en revendique la moitié, ce que conteste la BHA), mais aussi les cafés et restaurants, est elle aussi plus que préoccupée par la "désertion" des touristes. Elle a tenu une réunion de crise ce vendredi avec ses membres pour décider quelles mesures exceptionnelles revendiquer auprès des autorités.

"Une dame était au bord de la crise de nerfs", témoigne le président de la Fédération, Yvan Roque, soulignant que 65% des établissements horeca sont des petites structures de moins de 10 travailleurs. "Quand les hôtels vont mal, les restaurants et les cafés vont mal aussi."

La Fédération s'est accordée sur trois mesures à solliciter auprès du gouvernement fédéral: l'exonération des paiements ONSS pour le trimestre qui vient de se terminer et pour les deux suivants, la suppression des jours d'attente pour pouvoir renouveler le chômage économique et une garantie d'Etat pour aider les entreprises à se financer auprès des banques.

"Je préfère que les établissements puissent se refinancer et gardent leurs travailleurs. C'est plus avantageux également pour l'Etat", défend Yvan Roque. Contrairement à la BHA, il ne prône pas de suppression de taxe. "S'il n'y a pas de clients, il n'y a en principe pas de taxe", dit-il, même s'il admet que certains payent par forfait.

Une rencontre entre la fédération et le ministre des Classes moyennes, Willy Borsus, est programmée le 12 avril prochain.

Mini-Europe, qui accueille 70% de touristes étrangers en temps normal, a enregistré des baisses de fréquentation de 60 à 65% pendant le congé de printemps 2016 par rapport à la même période l'an dernier. Le parc aquatique Océade, qui attire moins de visiteurs étrangers, a connu une baisse de 30% de visiteurs malgré une hausse des nageurs bruxellois.

Dans un communiqué, Thierry Meeùs, l'administrateur délégué de ces deux attractions situées près de l'Atomium, plaide pour "la création d'un fonds de calamité pour le tourisme bruxellois".

Enfin, tant le secteur horeca que Thierry Meeùs, parmi d'autres, sollicitent des campagnes de communication dotées d'un budget conséquent pour faire la promotion de Bruxelles en Belgique et à l'étranger.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be