"Si c’est une synagogue, je la brûle"

Les actes de malveillance se multiplient à l’encontre du temple de la rue du Persil, selon un membre franc-maçon.

N. G
Local des Francs Masson Bruxelles Rue du Persil 8
Local des Francs Masson Bruxelles Rue du Persil 8 ©STEPHANIE LECOCQ

Les actes de malveillance se multiplient à l’encontre du temple de la rue du Persil, selon un membre franc-maçon.

Un maçon, membre du temple des Amis Philanthropes, situé rue du Persil dans le centre-ville, a décidé de sortir de sa réserve et de sa discrétion, pourtant chères à la franc-maçonnerie.

Car la société initiatique a le goût du secret et le cultive. Elle possède différents lieux de réunion, des temples, à Bruxelles. Ils sont toujours discrets d’apparence. L’un d’entre eux est justement situé rue du Persil, une petite rue étroite qui relie la place des Martyrs et la rue du Marais. Il est identifiable seulement par le triangle qui figure sur le mur, triangle qui est une figure symbolique de la franc-maçonnerie.

Mais depuis quelque temps, les habitués de ce temple maçonniques subissent de manière croissante des interpellations de jeunes qui traînent sur la Place des Martyrs. C’est en tout cas ce que dénonce l’un des membres des Amis Philanthropes. "Ce n’est pas nouveau mais les incidents deviennent de plus en plus agressifs. Le lundi 13 juin, un groupe se trouvait devant la porte d’entrée. Ils questionnaient ceux qui entraient afin de savoir ce qui se passait dans ces lieux, s’il s’agissait d’une secte ou d’une synagogue. Un jeune a même menacé, s’il s’agissait d’une synagogue,,d’y mettre le feu", explique ce maçon pour qui, de l’avis général, ce genre d’incidents est en augmentation ces derniers mois.

Pour lui, il est essentiel d’augmenter la surveillance du temple et les patrouilles de police dans le quartier. "J’ai hésité avant de sortir de ma réserve pour ne pas donner trop d’importance à cet incident. Mais dans le contexte post-attentat, une phrase simplement stupide prend une tout autre dimension", explique-t-il.

Pour un autre frère, contacté par nos soins, il faudrait avant tout faire de la pédagogie dans les écoles. "Il faut que l’on sorte de la culture du secret et que l’on explique ce que l’on fait réellement dans les loges. De cette manière, cela arrêterait d’alimenter tous les fantasmes", conclut-il.

Fin 2014, le temple maçonnique avait déjà été victime d’un incident. Il avait été vandalisé, une pierre ayant été jetée pour briser une vitre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be