Non, la maison natale de Toots Thielemans dans les Marolles ne sera pas démolie

La pose d’une plaque commémorative sur la façade de la mauvaise maison a induit des riverains en erreur.

S. N.
Toots Thielemans maison de naissance rue haute 241 Bruxelles
Toots Thielemans maison de naissance rue haute 241 Bruxelles ©Bauweraerts Didier

La pose d’une plaque commémorative sur la façade de la mauvaise maison a induit des riverains en erreur.

Pas de panique! La maison natale du célèbre musicien de jazz Toots Thielemans, située au numéro 241 de la rue Haute, n’est pas en cours de démolition.

Ce mardi, un de nos lecteurs nous alertait que la bâtisse était en cours de destruction. "Je sais que le café va être transformé en magasin mais il y avait une plaque pour indiquer qu’ici notre grand représentant du quartier était né. Je n’ai qu’un souhait, qu’une belle plaque en bronze soit mise sur la nouvelle construction, c’est bien la moindre des choses, Il y a des touristes qui aiment le Jazz et qui demandent où se trouve l’endroit. Je suis gêné d’avoir dû montrer l’ancienne plaque qui était illisible", nous écrit un internaute.

Une fois sur place, nous constatons que ce n’est pas l’ancienne maison de l’artiste, décédé en août dernier, qui est en travaux mais celle juste à côté, au numéro 239. Et c’est sur cette même façade que la plaque commémorative est fixée… De quoi induire en erreurs les riverains et autres visiteurs. "À l’époque, le propriétaire de la maison qui procédait à des travaux de rénovation n’a pas voulu placer la plaque commémorative sur sa façade", nous raconte un riverain. Pour la petite histoire, le propriétaire aurait demandé un dédommagement financier en échange, qui lui aurait été refusé.

Revenons-en à la plaque en elle-même. Il faut se l’avouer : celle-ci est plutôt bancale. Une simple affichette en plastique punaisée sur une plaque en bois. On est bien loin des traditionnelles plaques en bronze.

Contactées par nos soins, les autorités communales ne semblent pas être à l’origine de cette initiative. "Ce n’est sûrement pas une plaque placée par la commune. Celles-ci sont beaucoup plus travaillées. C’est peut-être une association ou autre qui l’a posée là", déclare, le sourire aux lèvres, le cabinet de l’échevin du Patrimoine de la Ville de Bruxelles Geoffroy Coomans de Brachène (MR). Et la pose d’une nouvelle plaque ne semble pas être au programme.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be