Bruxelles-Ville : "Mettre en lumière l’histoire incroyable des Marolles"

Futur échevin en charge des Contrats de quartier, David Weytsman (MR) promet d’aller à la rencontre de tous les Marolliens

Pauline Deglume
Bruxelles - Quartier des Marolles: David Weystman (MR) - echevin bruxellois des contrats de quartier, de la participation citoyenne et du bien-être animal
Bruxelles - Quartier des Marolles: David Weystman (MR) - echevin bruxellois des contrats de quartier, de la participation citoyenne et du bien-être animal ©JC Guillaume

Futur échevin en charge des Contrats de quartier, David Weytsman (MR) promet d’aller à la rencontre de tous les Marolliens.

Promu échevin suite aux affaires ayant touché la Ville de Bruxelles, le conseiller communal David Weytsman (MR) prêtera serment le 11 septembre prochain. Mais selon ses dires, l’été du jeune libéral sera très studieux afin de se préparer au mieux à endosser ses nouvelles compétences, à savoir les Contrats de quartier durables et la Participation citoyenne.

L’une et l’autre sont intrinsèquement liées. En ce qui concerne le contrat de quartier Marolles dont la phase de diagnostic en vue de l’élaboration du programme vient de débuter, David Weytsman assure que le bureau d’études désigné devra tenir compte des propositions des usagers du quartier. "Il faut être à l’écoute de l’expertise qui se trouve chez les habitants. Les besoins seront définis avec eux."

Conscient des écueils à éviter en matière de participation citoyenne, le futur échevin entend aller à la rencontre des habitants les plus vulnérables, souvent oubliés dans ce type de processus. "Il faudra s’assurer que chaque Marollien, qu’il soit né, qu’il vive ou qu’il travaille dans ce quartier, soit entendu. On ira chercher ceux qui ne viennent jamais dans les forums et les réunions parce qu’ils ne perçoivent pas l’intérêt de donner leur avis, parce qu’ils luttent au quotidien ou tout simplement parce qu’ils ne parlent pas la langue", explique l’édile.

Pour y parvenir, l’élu entend faire du porte à porte un jour par semaine. "Comme président du Foyer laekenois, je passe tous les samedis chez les locataires qui connaissent le mieux l’état du bâti. Je serai un échevin sans bureau fixe 90 % du temps. Je ne vais pas travailler à partir de mon bureau ou de celui des experts qui nous conseillent mais dans la rue, avec les commerçants et les associations. J’ai quatre mois pour faire toutes les rues des Marolles et je vais le faire", promet-il.

Articulé autour de la place du Jeu de Balle, le périmètre du contrat de quartier s’étend du boulevard du Midi à la place de la Chapelle et de la rue des Tanneurs à la rue aux Laines. "En se promenant dans le quartier, on constate une fracture entre certaines rues très chics et branchées et d’autres dans un état de délabrement scandaleux. Toutes les rues seront examinées et des solutions devront être apportées."

Organisateur de visites guidées à Bruxelles, David Weytsman souhaite que le contrat de quartier permette aussi de mettre en lumière le passé des Marolles. "C’est un quartier avec une histoire incroyable, riche de culture et de diversité, qui a absorbé depuis des siècles les populations les plus vulnérables issues des diverses vagues migratoires. Il faut donc construire ce contrat de quartier avec les citoyens mais aussi avec les historiens !", conclut-il.

Pa. D.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be