Huit projets pour rendre Bruxelles plus accessible aux personnes handicapées

Les huit ministres du gouvernement bruxellois ont chacun imaginé des initiatives concrètes à mettre en place avant la fin de la législature

MdK

Les huit ministres du gouvernement bruxellois ont chacun imaginé des initiatives concrètes à mettre en place avant la fin de la législature.

La Région bruxelloise continue dans sa dynamique du "handistreaming", qui consiste à prendre en compte le handicap de manière transversale dans les politiques. Hier, le gouvernement bruxellois et equal.brussels ont présenté huit projets pilote qui ont pour but de rendre l'environnement de notre capitale plus accessible aux personnes atteintes d'un handicap.

Dans le cadre de la compétence des huit ministres et secrétaires d'État, le gouvernement de la Région bruxelloise a lancé ces projets afin d'éliminer les obstacles auxquels les personnes en situation de handicap font face quotidiennement. "Nous allons adapter nos services, nos bien et nos infrastructures pour surpasser le handicap", déclare la Région.

En premier lieu, la secrétaire d'État de la Lutte contre l'incendie et de l'Aide médicale urgente Cécile Jodogne (Défi) a imaginé la mise en place d'une procédure d'évacuation des personnes en situation de handicap lors de tout événement bruxellois.

De son côté, Céline Fremault (CDH) qui est en charge de l'Environnement à Bruxelles envisage la prise en compte de tous les types de handicap dans la rénovation et création d'espaces verts. Un cahier de charges spécifique à l’accessibilité a dès lors été créé et reprend les normes à intégrer dans tout nouveau projet.

Fadila Laanan (PS), ministre bruxelloise des Sports, entend favoriser et financer l'accessibilité des infrastructure sportives bruxelloises, des vestiaires jusqu'au terrain. Pour ce faire, la ministre aimerait réaliser une vidéo de sensibilisation à destination des gestionnaires des clubs. Par ailleurs, Fadila Laanan aimerait aussi ajouter les informations concernant les accessibilités au cadastre bruxellois des infrastructures sportives.

Secrétaire d'État en charge de l'Égalité des chances, Bianca Debaets (CD&V) aimerait développer le test égalité des chances et y introduire le critère handicap. Il s'agirait de définir les besoins à prendre en compte pour les personnes en situation de handicap, et d'accompagner la mise en oeuvre et l'analyse des premiers tests.

La Région veut aussi soutenir les "handipreneurs". En tant que ministre de l'Emploi, Didier Gosuin (Défi) veut dès lors promouvoir l'entreprenariat auprès des personnes handicapées. Il entreprend la réalisation d'une brochure d'information à destination du grand public et l'organisation d'un workshop pour le service 1819 qui est destiné aux entreprises et créateurs d'entreprises à Bruxelles.

Le sixième projet, imaginé par Pascal Smet (SP.A.) en charge de la Mobilité, consiste en la promotion du vélo à Bruxelles, pour tous. Le ministre veut mettre à disposition des vélos adaptés en location. Des formations seront organisées pour circuler en toute sécurité dans le trafic.

Guy Vanhengel (Open-VLD), ministre de la fiscalité, veut quant à lui adapter la communication à tous les publics. Il imagine dès lors plus d'accessibilité au site internet fiscalit.brussels par l'adaptation et la réalisation de vidéos en langage des signes (en français et en néerlandais).

Enfin, le ministre président de la Région Rudi Vervoort (PS) qui est aussi en charge des Pouvoir locaux, tend à l'amélioration de l'accessibilité des élections. Pour ce faire le MP veut une modification du code électoral pour permettre à tout électeur en situation de handicap de se faire accompagner dans l'isoloir. Rudi Vervoort imagine aussi un guide et une vidéo à destination des personnes handicapées présentant ces initiatives.

Voici les huit projets qui sont dans la continuité de la logique handistreaming de la Région. Pour rappel, les gouvernements bruxellois avaient adopté simultanément le 3 décembre 2016 un projet d'ordonnance afin de favoriser la prise en compte de la dimension handicap dans l’ensemble des politiques menées en Région de Bruxelles-Capitale pour la législature 2014 – 2019.

« Le principe d’Handistreaming est mis en œuvre au sein des trois gouvernements bruxellois afin de garantir l’inclusion des personnes en situation de handicap dans l’ensemble des domaines couverts par l’action publique. L’offre de logements adaptés ou adaptables sera par exemple étendue à Bruxelles et je veillerai à améliorer encore davantage l’accessibilité de nos parcs», indique Céline Fremault en charge de la matière au sein de la Commission communautaire française et de la Commission Communautaire commune. « L’inclusion nous concerne tous, c’est la raison pour laquelle nous devons relever ce défi ensemble ».

Avec ces initiatives concrètes, la Région s'engage à adapter l'environnement aux personnes handicapées, pour que ce ne soit plus à ces mêmes personnes de se plier aux freins quotidiens présents dans notre capitale. « Les personnes en situation de handicap se heurtent à de nombreuses barrières lorsqu’elles veulent participer pleinement à notre société, même dans une grande région comme Bruxelles. Prenez les exemples de l’accessibilité des bâtiments ou la consultation de sites Internet publics », ajoute Bianca Debaets. « En concertation avec le gouvernement bruxellois, nous nous préoccupons de projets en lien avec le handistreaming. J’ai créé un levier important par le biais de l’instauration du test d’égalité des chances. Celui-ci offre la possibilité de lutter contre une société non-inclusive ».




Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be