Anderlecht : Un projet de 170 logements sociaux sans concertation

Ni la commune, ni les riverains n’ont été concertés dans le cadre de ce vaste projet porté par la SLRB.

Anderlecht : Un projet de 170 logements sociaux sans concertation

Ni la commune, ni les riverains n’ont été concertés dans le cadre de ce vaste projet porté par la SLRB.

Quelque 170 logements et une crèche pouvant accueillir 49 enfants seront créés dans les années qui viennent sur un terrain, propriété du Foyer anderlechtois, à l’angle des rues Adolphe Willemyns et Adolphe Prins, dans le cadre du projet Prins porté par la Société de Logement de la Région bruxelloise (SLRB).

Le permis d’urbanisme a été déposé en janvier dernier mais selon nos informations, ce projet a été décidé unilatéralement, sans concertation avec les riverains concernés, la commune, ou le Foyer anderlechtois, futur gestionnaire des logements.

"J’ai appris que deux bâtiments de sept étages seront construits sur cet agréable coin de verdure, abritant quelques beaux arbres qui seront sans doute sacrifiés. Or, nous avons acheté notre appartement pour pouvoir profiter de ce coin de verdure qui nous a séduit et nous n’avons pas été contactés dans le cadre de ce dossier", déplore Irène, une habitante du quartier, inquiète par la situation.

"Le développement d’un pareil projet dans un contexte urbain densifié doit faire l’objet d’une réflexion urbanistique avec la commune en amont d’un dépôt d’urbanisme, ce qui n’a pas été fait", explique Gaëtan Van Goidsenhoven, chef de file de l’opposition MR et ancien échevin de l’Urbanisme, qui n’a donc pas été concerté non plus. "Ce projet a été présenté lors d’une réunion d’information mais sans aucune possibilité de modifier quoi que ce soit."

Il remet en cause la manière de communiquer de la SLRB dans ce dossier. "On est dans le mépris complet des institutions et des habitants qui sont révoltés de cette façon de faire", poursuit Gaëtan Van Goidsenhoven.

Une enquête publique aurait déjà dû se tenir, mais elle a été retardée suite à l’intervention de Bruxelles Environnement qui a demandé un certain nombre de compléments suite à des problèmes au niveau de la gestion des eaux ainsi que la gestion du stationnement. Mais une fois ces problèmes réglés, le projet pourra se concrétiser.

De son côté, Yves Lemmens, directeur de la SLRB, confirme que l’enquête publique débutera une fois que les conditions fixées par Bruxelles Environnement seront remplies. De plus, selon lui, la communication aux riverains et à la commune est bien passée. "Nous avons organisé une réunion d’information en présence des riverains et des autorités communales pour présenter le projet. L’enquête publique doit bientôt commencer et des ajustements pourront être apportés sur base des requêtes des riverains et de la commune. Le projet n’est donc pas encore arrêté", a-t-il affirmé.

A.F.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be