Anderlecht : Le manque de propreté pointé du doigt

Le nouveau collège veut travailler pour améliorer le sentiment de propreté

H. G.
Anderlecht: les commerçants de la chaussée de Gand se plaignent du manque de propreté. Déchets, poubelles, immondices.
Anderlecht: les commerçants de la chaussée de Gand se plaignent du manque de propreté. Déchets, poubelles, immondices. ©Bernard Demoulin

Le nouveau collège veut travailler pour améliorer le sentiment de propreté.

Dépôts clandestins, détritus qui traînent dans la rue ou sur le trottoir, sacs-poubelle éventrés ou abandonnés, Marc, un habitant d’Anderlecht en a marre de la situation en matière de saleté dans la Région bruxelloise, et il le fait savoir.

"Cela fait longtemps que j’ai constaté que la situation était catastrophique mais maintenant j’ai décidé de la dénoncer. Lorsque je vais de chez moi, à la chaussée de Ninove, jusqu’aux abattoirs, je vois des déchets sur tout le trajet. Il n’y a pas un jour où c’est pire qu’un autre, c’est tout le temps la même chose. J’y suis passé samedi et j’ai refait le même trajet dimanche et rien n’avait changé", déplore cet Anderlechtois.

Mais ce n’est pas que dans sa commune qu’il constate une telle situation. "C’est une généralité dans Bruxelles, partout où je vais je le remarque. Non seulement cela salit l’image de Bruxelles, mais en plus cela attire des amas de pigeons et les déchets de nourriture pourraient entraîner une prolifération de rats", ajoute-t-il.

Et Marc n’a pas l’air d’être le seul à pointer du doigt le manque de propreté, dans sa commune ou ailleurs. "J’ai pris mes fonctions officiellement le 3 décembre et depuis, j’ai déjà reçu environ 80 mails de plaintes", explique le nouvel échevin en charge de la Propreté publique Allan Neuzy (Ecolo-Groen). "Mais se plaindre à l’échevin uniquement n’est pas la manière la plus efficace de traiter le problème rapidement", explique-t-il.

Il souhaite mettre un point d’honneur à traiter le plus efficacement les plaintes et "surtout à leur donner une suite et un retour aux citoyens et faciliter les démarches pour déposer une plainte". Pour ce faire, il rappelle notamment l’existence de l’application Fix My Street, le numéro gratuit 0800/91070 ou encore l’e-mail de ses services propreté@anderlecht.brussels. "Le suivi des plaintes permettra d’avoir une vue directe sur les quartiers les plus sensibles sur lesquels nous devons mettre la priorité."

Afin de mettre en place un système efficace, il aura néanmoins besoin de ressources qui semblent lui faire défaut actuellement. "Nous allons mettre le paquet sur le problème de sentiment de malpropreté, et ce, de manière transversale dans tous les services de la commune. Nous allons aussi travailler sur des solutions afin d’offrir aux citoyens le moyen de se débarrasser de leurs déchets et de les trier. Pour le moment, il n’existe qu’un endroit dans la commune où ils peuvent déposer leurs huiles usagées par exemple, nous allons faire en sorte de multiplier les manières de se débarrasser de leurs déchets de manière légale, en collaboration avec les autres acteurs comme Bruxelles Propreté."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be