"Le stade est un symbole du quartier, il doit rester !", s'exclament les riverains du Heysel

Le stade Roi Baudouin sera rénové d’ici 2022, les riverains réagissent.

El Massaoudi Sarra
Le stade Roi Baudouin au Heysel. Het Koning Boudewijnstadion op de Heizel. The King Boudewijn Stadium at the heizel. PICTURES NOT INCLUDED IN THE CONTRACTS
Le stade Roi Baudouin au Heysel. Het Koning Boudewijnstadion op de Heizel. The King Boudewijn Stadium at the heizel. PICTURES NOT INCLUDED IN THE CONTRACTS ©Photo News

Le stade Roi Baudouin sera rénové d’ici 2022, les riverains réagissent.

Le stade Roi Baudouin sera conservé et modernisé. D’ici 2022, l’URBSFA et Golazo, organisateur du Mémorial Van Damme, entendent le rénover pour le transformer en une Golden Generation Arena. L’objectif : répondre aux exigences actuelles, pour les sportifs et les supporters.

Dans le quartier laekenois ce mardi, les riverains réagissent à cette annonce. Pour certains, le dossier est loin de constituer une urgence : "Peu importe ce qu’ils décident de faire, cela ne va pas m’empêcher de dormir." Mais pour d’autres, le stade est devenu un véritable symbole du quartier Roi Baudouin. Et comme tout symbole, ils tiennent à le préserver.

"Il est grand temps que les politiques fassent quelque chose ! Il faut lui redonner une belle image, c’est indispensable", s’exclame Jean. De son côté, Julien se félicite de la décision, affirmant que la construction d’un tout nouveau stade en dehors de Bruxelles "n’était pas une bonne option ni financièrement ni symboliquement parlant".

Mario confirme et rappelle que "tout le monde connaît le stade, pas seulement dans le quartier mais partout. Même pour les touristes, avec l’Atomium juste à côté. Il ne faut pas perdre ça." Le nom du stade est aussi très symbolique pour certains. "C’est le nom d’un ancien Roi de Belgique, cela confère au stade un aspect encore plus historique et précieux", estime Bruno qui apprécie par ailleurs tous les événements organisés aux alentours du stade. "Des concerts, des rassemblements, c’est un plaisir qui se transmet de génération en génération."

Ce plaisir qui se transmet, Éric pourrait en parler des heures. Il habite dans le quartier depuis plus de 30 ans. "Le stade fait partie de ma vie et de celle du quartier !" Il se souvient de l’époque où il y passait la plupart de ses soirées. "Je trouve que c’était plus familial avant mais que voulez-vous ? Tout évolue !"

Tout, y compris les prix. Dans sa jeunesse, les places ne coûtaient que trois euros. "À l’époque, on y allait presque tous les soirs, c’était la fête !" Depuis, tout a augmenté. Les places mais aussi les boissons et la nourriture : "Maintenant, il faut avoir les moyens. Cela peut facilement monter à 100 euros la soirée ; c’est un budget." Malgré le prix, il fera le déplacement ce jeudi, "un cadeau pour l’anniversaire de mon fils". Espérons que les Diables le rendent encore meilleur.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be