Bruxelles au temps de Bruegel

La Porte de Hal vous offre une plongée au XVIe siècle : objets authentiques et réalité virtuelle se marient étonnamment.

Bruxelles au temps de Bruegel

La Porte de Hal vous offre une plongée au XVIe siècle : objets authentiques et réalité virtuelle se marient étonnamment.

Bluffant ! Il n’y a pas d’autre mot lorsqu’on sort du célèbre bâtiment médiéval (trop) remanié au XIXe. La Porte de Hal, dernier vestige de la seconde enceinte de Bruxelles, antenne du Musée Art et Histoire située à la pointe sud des Marolles, accueille une exposition remettant Bruegel dans son temps, "Back to Bruegel, au cœur du XVIe siècle".

Pieter Bruegel (dit l’Ancien), dont on célèbre avec faste le 450e anniversaire de son décès, vivait dans ce quartier populaire où une maison à pignon porte d’ailleurs le nom de Maison Brueghel. Les études montrent que, venant d’Anvers, le peintre flamand n’a pas vécu dans cette maison mais un de ses petits-enfants, bien. Il était cependant inscrit à la paroisse de l’église de la Chapelle (où il est d’ailleurs enterré) mais on pense que le peintre habitait plutôt dans les environs de la rue des Bogards, dépendant alors de la même paroisse.

Quand le peintre vient s’installer à Bruxelles pour se rapprocher de la Cour, on est en 1563, les Pays-Bas espagnols sont alors dirigés par le fils de Charles Quint, Philippe II, qui reste la plupart du temps en Espagne, laissant chez nous sa demi-sœur Marguerite de Parme pour le représenter et déléguant le terrible duc d’Albe pour asseoir la politique de l’Empire. Nos régions connaissent des soulèvements populaires contre cette politique. C’est la première partie de l’exposition intitulée Pouvoir et révoltes, qui donne l’occasion d’admirer l’armure de tournoi de Philippe II ou, à l’inverse, le bol de mendiant du comte d’Egmont.

Les révoltes sont souvent dues à l’intolérance religieuse mais aussi à la corruption et au comportement déplorable du clergé. À la suite de Luther, la Réforme bat son plein et progresse au sein des populations de nos régions. Ce que pensait Bruegel de toute cette agitation reste nébuleux, encore aujourd’hui. Dans l’exposition, une superbe tapisserie de Bernard Van Orley de la série de ND du Sablon côtoie le siège du cardinal Granvelle.

La période que connaît Bruegel est celle des voyages et des découvertes. Installé auparavant à Anvers, il a vu les bateaux débarquer d’innombrables objets exotiques venus notamment du Nouveau Monde, comme l’arc à flèche attribué à l’empereur aztèque Montezuma.

Comme on le sait par ses tableaux, Bruegel aimait les fêtes villageoises, très - voire trop aux yeux du pouvoir - nombreuses dans nos régions. Il s’y mêlait bien volontiers pour les dépeindre par la suite : jeux de dés, osselets, cruches et bols en grès rappellent ces kermesses et fêtes de mariage dégénérant bien souvent en beuveries.

La visite s’achève par le chemin de ronde, avec encore de belles surprises.

Trois bonnes raisons de venir Porte de Hal

1. Plongée dans 4 Bruegel

La société Alfavision a réalisé deux films en réalité virtuelle afin de plonger, à la suite de Bruegel lui-même, dans 4 de ses œuvres célèbres : Le massacre des innocents, Le combat de Carnaval et de Carême, La tour de Babel (illu) et La kermesse de Saint-Georges (dans lequel le peintre s’est sans doute représenté à l’avant-plan).

2. Le grenier du bâtiment

Jetez un coup d’œil à la charpente du grenier ; splendide. Ensuite, passez sur le chemin de ronde d’où la vue sur la ville est originale, d’autant que des longues vues en réalité virtuelle vous présentent Bruxelles au XVIe siècle avec, au-delà des remparts, la campagne où les cultures maraîchères dominaient (on ne parle pas encore du chou de Bruxelles, seulement créé dans ce village dédié à Saint Gilles que vers 1650).

3. La sphère armillaire

Due à Arscenius en 1575, c’est un chef-d’œuvre reproduisant la vision géocentrique du monde. On est pourtant 32 ans après que Copernic eut démontré la réalité du système solaire. Il s’agit d’un des quatre seuls exemplaires connus de ce type de représentations de l’Univers. Si cette modélisation-ci de la sphère céleste est postérieure au décès de Bruegel l’Ancien, on sait que le peintre se rendait régulièrement dans des cabinets de curiosités pour nourrir sa peinture.

Comment venir Porte de Hal

Transports en commun : métro 2 et 6; tram 3 et 4, bus 27 et 48, W et 365a (Tec), 136 et 137 (De Lijn). La gare du Midi est à 400 mètres.

Se renseigner

Back to Bruegel - Au cœur du XVIe siècle Jusqu’au 18 octobre 2020 (le panorama virtuel sur le chemin de ronde est définitif). Ouvert tous les jours. Fermé les 1/11, 11/11, 25/12 et 1/1. Mininocturnes Apéro Bruegel de 17 à 18h avec activités en continu et dégustation de la bière Bruegel les 1ers jeudis du mois (sauf en janvier). www.kmkg-mrah.be/fr/expositions/back-bruegel

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be