Des balayeurs pour ramasser les poubelles non collectées

La direction renonce à sa mesure. Les collectes reprennent leur cours normal.

Bruxelles nuit
©Jean Luc Flemal

La direction renonce à sa mesure. Les collectes reprennent leur cours normal.

L’action de mécontentement des éboueurs est terminée. La direction de l’agence Bruxelles Propreté a annulé la mesure qu’elle voulait mettre en place au 1er janvier prochain. À savoir : la libération des agents des collectes en porte-à-porte après le passage à l’incinérateur de 90 % des camions du même shift au lieu des 2/3 actuellement. Les Bruxellois devraient donc retrouver des trottoirs propres dans la semaine, à un rythme plus ou moins régulier "selon le bon vouloir des travailleurs" , commente le représentant syndical SLFP Michel Piersoul.

"On aurait pu fermer la boutique"

La semaine passée, les éboueurs appliquaient le règlement à la lettre : pause d’une demi-heure, pas de camions dans les tunnels, un côté de rue à la fois, un sac par bras, etc. "Peut-être que certains travailleurs continueront à travailler de cette façon cette semaine encore", poursuit le syndicaliste. "Nous allons discuter avec eux ce mardi pour écouter leurs positions."

Afin de récupérer le retard pris dans la collecte des sacs-poubelle, Bruxelles Propreté fait et fera appel aux balayeurs de rue, informe Michel Piersoul. "Ce qui signifie que certaines rues ne seront pas balayées ou moins balayées. Ce n’est pas la solution idéale mais il faut d’abord rattraper le retard de la collecte des poubelles."

Par sa mesure, la direction de l’agence Bruxelles Propreté avait pour objectif de réduire le nombre d’accidents. "Oui, il y a plus d’accidents qu’avant la réforme du fini-fini. Soit entre 1,5 et 2 par jour pour le service de collecte en porte-à-porte. Ce qui n’est pas beaucoup plus qu’avant la réforme."

Pour le syndicaliste, "c’est la direction qui a mis de l’huile sur le feu en voulant faire passer cette mesure au forceps et en tentant de passer outre les syndicats. Nous avons été sages. Nous aurions pu fermer la boutique et pénaliser tous les Bruxellois, nous ne l’avons pas fait".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be