Le comité Alhambra et Philippe Close se penchent sur les hôtels de passe

Le bourgmestre Philippe Close (PS) se réunira tous les deux mois avec le comité Alhambra pour discuter des problématiques du quartier.

MdK
Le comité Alhambra et Philippe Close se penchent sur les hôtels de passe
©BAUWERAERTS DIDIER

Le bourgmestre Philippe Close (PS) se réunira tous les deux mois avec le comité Alhambra pour discuter des problématiques du quartier.

Les hôtels de passe jouent un rôle notoire dans la prostitution, phénomène très présent dans le quartier de l'Alhambra, à Bruxelles-Ville. C'est cette problématique qui sera au coeur de la première réunion entre le comité Alhambra et le bourgmestre Philippe Close (PS) qui se tiendra tous les deux mois, relate Bruzz.

Depuis de nombreuses années ce quartier fait face à une recrudescence de la criminalité liée à la drogue et à la prostitution. Par ailleurs, on ne compte plus les exemples d'agressivité verbales et physiques dans les rues du quartier, affirme le comité. Et le réseau de dealers de drogue qui avait été démantelé avec succès par la police aurait retrouvé sa voie dans un autre secteur d'activité: la prostitution.

Actuellement, un réseau particulièrement complexe d'une dizaine de personnes émerge, a déclaré Jan Leerman du comité de quartier à nos confrères. Quelques exploitants d’hôtels et de cafés sont au cœur de cette activité. "Les hôtels de passe maintiendraient le problème de prostitution en rue", déclare Jan Leerman. C'est pourquoi les habitants exigent la fermeture de trois établissements : Studio Europe, Hotel Studio 2000 et Fifth Avenue.

Ils en discuteront mercredi avec le bourgmestre et l'échevine des Espace publics Ans Persoons (Sp.a.). 

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be