Alimentation : De plus en plus de Bruxellois séduits par le végétarisme

Près d'un tiers des habitants de la capitale remplaceraient ainsi régulièrement les produits carnés par des végétaux.

Belga
Alimentation : De plus en plus de Bruxellois séduits par le végétarisme
©LECOCQ STEPHANIE

Près d'un tiers des habitants de la capitale remplaceraient ainsi régulièrement les produits carnés par des végétaux.

Bien qu'ils soient loin d'être la norme, les régimes végétaux séduisent de plus en plus. D'après un sondage publié jeudi, près d'un quart (24%) des répondants de moins de 34 ans optent pour une alimentation végétarienne au moins trois fois par semaine, alors qu'ils n'étaient que 12% en 2016. Parmi les sondés, les Bruxellois et les femmes semblent aussi plus enclins à réduire leur consommation de viande. Selon ce sondage effectué auprès de 2 000 personnes pour le compte de l'ASBL Eva, qui promeut les régimes végétaux en Belgique, 72% des répondants se déclarent omnivores et mangent donc de la viande ou du poisson tous les jours.

Les adeptes du végétarisme sont toutefois de plus en plus nombreux parmi les jeunes, mais aussi les Bruxellois. Près d'un tiers des habitants de la capitale remplaceraient ainsi régulièrement les produits carnés par des végétaux. Parmi eux, 19% se définissent comme flexitariens (ils réduisent leur consommation de viande sans l'exclure totalement), 6% comme végétariens et 6% comme vegans (ils excluent tout produit d'origine animale). À peine représentés il y a quelques années, ces derniers ont connu une croissance notable depuis 2018.

"La population bruxelloise est plus jeune et l'offre de restaurants vegans et végétariens s'est considérablement élargie. On observe ce phénomène dans toutes les capitales d'Europe", explique la porte-parole d'Eva, Jessica Michelante.

Les femmes seraient aussi plus disposées que les hommes à changer leurs habitudes alimentaires. D'après le sondage, environ 5% des femmes interrogées se déclarent végétariennes, contre 3% des hommes.

Trois motivations principales président au choix de ces régimes alternatifs: le bien-être animal, la protection de la planète et la préservation de la santé.

Sur ce dernier point, les sondés se montrent cependant divisés. Si 36% des Belges estiment que manger veggie est plus sain, à peu près le même pourcentage (33%) pense l'inverse. Les autres indiquent ne pas avoir d'opinion sur le sujet.

Enfin, pour 44% des répondants, la viande n'est plus considérée comme essentielle à un repas complet. Ceux qui s'écartent du régime carné témoignent cependant de difficultés à donner du goût à leurs repas et disent manquer de recettes de cuisine.

Le 1er mars, l'ASBL Eva lance le challenge "jeudi veggie", qui consiste à se passer de viande au moins une fois par semaine. Plus de 7.000 Belges s'y sont déjà inscrits. FMA/BEM/

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be