La famille de Soufiane, décédé dans une fusillade, dénonce un abandon du bas de Forest

La famille de Soufiane Benali, un jeune homme de 23 ans décédé dans une fusillade le 5 juillet à Forest, a adressé lundi un courrier aux autorités communales pour dénoncer une série de manquements de leur part.

Belga
La famille de Soufiane, décédé dans une fusillade, dénonce un abandon du bas de Forest
©GUILLAUME JC

Elle estime que les quartiers du bas de Forest où ont eu lieu les faits sont abandonnés par la commune et que celle-ci fait preuve de passivité face à ce qu'il s'y passe. Une rencontre est prévue dans les prochains jours avec la famille et le Collège échevinal. "On est bien conscient du ressentiment, de la colère exprimés par la famille face à un tel drame. Une première réunion avait déjà été organisée, trois jours après la fusillade, avec le quartier et notamment la famille. Les habitants avaient déjà dénoncé un certain nombre de choses, donc le courrier reçu aujourd'hui ne nous étonne pas vraiment", a déclaré à Belga Alain Mugabo, échevin de la Ville verte à Forest, et bourgmestre faisant fonction actuellement.

"On a maintenant proposé à la famille une rencontre avec le Collège pour poursuivre le dialogue entamé et voir comment on peut tous se saisir de ce drame pour en faire une opportunité pour améliorer la vie du quartier", a-t-il ajouté.

Concernant les problèmes dénoncés par la famille de Soufiane, Alain Mugabo affirme que la commune les mesure. "Il y a des problèmes structurels d'inégalité sociale, de manque de formation des jeunes... Mais je ne dirais pas qu'il y a abandon du quartier. C'est un de ceux dans lesquels la commune a le plus investi ces dernières décennies. Néanmoins, il y a encore beaucoup de choses à faire", a-t-il expliqué.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be