Le coût exorbitant de la fermeture forcée des compteurs de gaz et électricité

Entre 2,5 et 3 millions d'euros inutilement dépensés chaque année. Le député bruxellois Emmanuel De Bock dénonce une gabegie financière et environnementale. Un nouveau projet d’ordonnance est sur la table.

Bruxelles - Electricité - Compteur électrique
©Jean-Luc Flémal
Chaque année, environ 10 000 déménagements ont lieu sur le territoire de la Région bruxelloise. À chaque fois, cela implique un changement de fournisseur d’énergie (gaz et électricité). Ce changement de fournisseur ne nécessite pas forcément une fermeture de compteur même si, dans la pratique, c’est encore trop souvent le cas, déplore le député bruxellois...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité